Back to top

La Porte de l’Inde de Mumbai (« Gateway of India » en anglais) est le monument le plus visité de la capitale du Maharashtra. Admirée autant par les touristes étrangers que par les Indiens venus explorer la ville du cinéma Bollywood, cette arche de basalte jaune de 26 mètres de haut a été construite sur le modèle des arcs de triomphe de la Rome antique. Si son agencement est emblématique de l’architecture anglo-indienne, elle est sculptée de motifs rappelant les temples hindouistes, et décorée de moucharabiehs en pierre d’inspiration musulmane.

L’histoire de la Porte de l’Inde

L’histoire de la Porte de l’Inde commence en 1911, lorsque le roi du Royaume-Uni et empereur des Indes George V et la reine Mary visitent Bombay avant de se rendre à New Delhi. L’arche fut conçue pour commémorer cet événement, et sa création fut confiée à George Wittet. Les fondations furent réalisées entre 1915 et 1920, et l’arche elle-même fut achevée en 1924. Une avenue devait être construite dans le prolongement de l’arche, à la manière du Rajpath à New Delhi, mais les fonds manquèrent et, aujourd’hui, la Porte de l’Inde reste décalée par rapport à la route, avançant dans la mer sur le quai du ferry pour l’île d’Elephanta. La porte est surmontée de trois dômes. Le dôme central mesure 15 mètres de diamètre et il est entouré de quatre tourelles.

Si la Porte de l’Inde reste un emblème de l’occupation britannique, sa construction marque également le déclin du pouvoir colonial, avec le retour de Gandhi en Inde et la promulgation du Defence of India Act 1915, loi d’urgence durcissant les moyens de lutte contre les indépendantistes. D’ailleurs, les derniers soldats britanniques à quitter l’Inde après l’indépendance sont symboliquement passés sous l’arche en février 1948. Lors de la visite de la Porte de l’Inde, vous pourrez aussi admirer la statue équestre du roi marathe Chhatrapati Shivaji Maharaj, héros local qui a fondé l’empire marathe et battu une flotte britannique en 1679, ainsi que l’hôtel de luxe Taj Mahal Palace, autre symbole de Mumbai, à ne pas confondre avec le mausolée du XVIIe siècle situé à Agra.