Back to top

Deuxième plus grande ville de Géorgie, Kutaisi, aussi connue sous le nom de Koutaïssi, n’a rien à envier à sa voisine Tbilissi, la capitale du pays. Au cours de l’histoire, Kutaisi a d’ailleurs également été promue plusieurs fois capitale de ce petit pays du Caucase et elle en reste aujourd’hui la capitale parlementaire. Mais, surtout, ce qui fait le charme de la ville située dans le centre de la Géorgie, c’est qu’elle regorge de trésors qui vous promettent un dépaysement total. De la cathédrale de Bagrati au monastère de Ghélati, en passant par son musée historique, découvrez les lieux remarquables d’une ville qui l’est tout autant.

Kutaisi, une ville à l’histoire forte

Kutaisi, une ville à l’histoire forte

Fondée il y a plus de 24 siècles, Kutaisi a connu une histoire riche et a été le théâtre de nombreux événements marquants. Se trouvant à l’intersection des principales routes de la Géorgie et sur la fameuse « Route de la soie », la ville a, au fil des siècles, été capturée, libérée, renommée, abandonnée, repeuplée, puis capturée de nouveau et libérée de nouveau, avec un statut évoluant de capitale du pays à simple petite ville, en fonction des guerres et des périodes. Si la culture et l’architecture de Kutaisi sont si riches, c’est tout simplement parce que la petite perle de Géorgie a vu défiler des dizaines de peuples différents dans ses rues au cours de l’histoire. Vous l’aurez compris, grâce à tout cela, Kutaisi constitue une étape incontournable de votre voyage en Géorgie.

Les trésors religieux de Kutaisi

les-tresors-religieux-de-kutaisi

Si, depuis de longues années désormais, Kutaisi a laissé le statut de capitale de la Géorgie à Tbilissi, la deuxième plus grande ville de Géorgie demeure une ville très particulière qui vaut le détour. Son principal point fort est la cathédrale de Bagrati, symbole de l’âge d’or médiéval géorgien. Bâtie au XIe siècle sous le règne de Bagrat III, à qui elle doit son nom, elle vous attend au sommet de la colline Uk’imerioni. Détruite en 1692 par une explosion, la cathédrale a longtemps été célèbre pour ses ruines impressionnantes, avant que des travaux de restauration ne soient entrepris et achevés en 2012. Si la nouvelle version de la cathédrale de Bagrati n’a pas plu à l’UNESCO, qui l’a dès lors retiré des sites du patrimoine mondial, elle devrait tout de même vous séduire par ses belles couleurs et son intérieur majestueux.

Tout près de ce joyau antique, dans les collines de Kutaisi, partez à la découverte des monastères de Ghélati (ou Gelati) et de Motsameta, dont l’entrée est gratuite. Le premier, longtemps surnommé « la nouvelle Athènes », vous plonge dans ce qui a longtemps été l’un des grands centres culturels et intellectuels de la Géorgie. Le second abrite les reliques des Princes David et Constantin. Des randonnées en plein cœur de la nature vous conduiront vers ces deux trésors isolés.

Kutaisi, une ville où il fait bon flâner

Kutaisi, une ville où il fait bon flâner

En marge de ces trois édifices mythiques, pendant vos promenades dans les rues calmes et pavées de la ville, vous trouverez aussi une dizaine de petites églises charmantes aux quatre coins de Kutaisi. Attention toutefois, pendant votre visite des églises géorgiennes orthodoxes, veillez à respecter quelques règles vestimentaires. Il est ainsi fortement recommandé aux femmes de couvrir leur chevelure avec un voile. Chacun doit également porter des vêtements qui cachent épaules et genoux. 

Sur la place centrale de la ville, découvrez l’incroyable fontaine de Colchis, avec ses 30 statues. Ne quittez pas non plus Kutaisi sans passer par son musée historique, qui propose des expositions sur le riche patrimoine culturel de la ville. Deux millénaires d’art vous y attendent. Pour les plus curieux, les musées du sport géorgien et de la gloire militaire sont aussi très intéressants. Enfin, si vous en avez l’occasion, passez une soirée au théâtre Meskhishvili pour une immersion complète dans la culture géorgienne.