Back to top

Outre une culture hétéroclite et des paysages à couper le souffle, la Turquie est renommée pour sa gastronomie, mélange de saveurs orientales, européennes et asiatiques. Parmi ses spécialités culinaires se trouve le dolma, un plat simple et délicieux aux origines pourtant inconnues. Préparez-vous à partir pour une escapade gustative et découvrez l’un des mets les plus répandus dans les cuisines levantines.

Goûtez aux dolmas, ces légumes farcis qui vous feront voyager autour de la Méditerranée


 
Dans la plus pure tradition turque, les dolmas sont composés de feuilles de vigne remplies d’une farce au riz cru, à la viande hachée, aux oignons et aux épices. Il est aussi possible, et très courant, de remplacer les feuilles par des légumes : poivrons, artichauts, choux, tomates… Une fois la farce préparée, il suffit d’en emplir les feuilles de vigne, de cuire le tout, puis de savourer les petits farcis : froids ou chauds, en entrée ou en plat principal, seuls ou en accompagnement… À vous de choisir ! Mais si la recette de base est commune à de multiples pays et régions de la Méditerranée, personne ne connaît vraiment les origines de ces légumes farcis. Beaucoup de linguistes s’accordent à dire que le mot dolma viendrait de deux termes turcs : le verbe doldurmak (qui signifie « remplir ») et le mot tuallamuh (qui signifie « quelque chose qui est farci »). En Arménie, il serait un dérivé du mot toli, qui se traduit par « feuille de vigne ». D’autres racines étymologiques seraient possibles : il n’en reste pas moins que les dolmas sont depuis très longtemps considérés comme une recette turque.

Découvrez un plat turc riche de culture et de traditions

decouvrez-un-plat-turc-plein-de-culture-et-de-traditions

Confectionner et déguster des dolmas revêt une dimension traditionnelle dont les voyageurs ne se doutent pas forcément. C’est un mets simple à préparer, qui nécessite des ingrédients peu coûteux. Il permet également d’utiliser les aliments en intégralité grâce à la farce, et donc d’éviter d’en jeter une partie, en particulier concernant la viande. Ces aspects économiques en font un plat très populaire et répandu auprès des populations méditerranéennes aux revenus modestes. De plus, les dolmas se cuisinent souvent à plusieurs, puisqu’il s’agit d’une recette assez longue à élaborer. Cela permet de passer un moment avec sa famille ou ses proches, en toute convivialité. D’autres symboles culturels sont associés à la confection de ces légumes farcis : marque d’hospitalité quand vous recevez des invités, test des capacités de cuisinière d’une potentielle belle-fille, signe d’abondance et de fête lors d’un évènement familial… 

Savourez les nombreuses variantes de cette spécialité turque

Aujourd’hui, les dolmas ont des noms différents en fonction des régions dans lesquelles ils sont consommés. Vous pourrez les trouver sous diverses formes dans la grande majorité des pays méditerranéens, aussi bien orientaux qu’occidentaux : les tolma en Géorgie et en Arménie, les ndolmadáki en Grèce, les dolme au Kurdistan, les sarmale en Roumanie… Chaque territoire possède une histoire, un mode de préparation et des liens propres avec cette recette turque. En Algérie, ces légumes farcis sont cuisinés avec des courgettes, des pommes de terre et des feuilles de chou. En Arménie, les dolmas peuvent être végétariens (sans viande) et il existe même un festival qui aurait pour but d’en réaffirmer les origines locales. En Azerbaïdjan, ils sont inscrits à l’UNESCO. En effet, « la tradition de la préparation et du partage du dolma, marqueur d’identité culturelle » est reconnue depuis 2017 comme appartenant au patrimoine immatériel du pays. Que vous goûtiez à cette spécialité au Liban, en Italie, en Turquie ou en Grèce, vous embarquerez pour une aventure gastronomique au royaume des dolmas que vous ne serez pas près d’oublier !