Avant de partir pour une balade dans la nature, quelle que soit sa durée et sa difficulté, une carte de randonnée s’avère la plupart du temps indispensable. Pour tout savoir et comprendre comment lire un parcours pédestre, suivez le guide.

La carte de randonnée IGN, un document indispensable pour le randonneur

La carte de randonnée IGN, un document indispensable pour le randonneur

Les randonneurs chevronnés s’élancent toujours sur les chemins munis d’une carte de randonnée pédestre adaptée à leur parcours. Ils consultent ce précieux document bien avant de se mettre en route. Il existe de nombreuses cartes ou plans de région. Pour les promenades en forêt ou en montagne, mieux vaut se tourner vers les cartes topographiques. Celles-ci sont appelées cartes IGN, car elles sont publiées par l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN). 

La carte topographique apporte de nombreux renseignements sur une région : les routes carrossables, la position des villes, villages et certains sentiers pédestres. Sa précision permet également de connaître le relief d’une zone, l’emplacement des cours d’eau et des secteurs forestiers ou encore des sentiers de Grandes Randonnées. Pour choisir un document adapté au parcours prévu, intéressez-vous en premier lieu à l’échelle. Pour une échelle de 1:25 000, 1 centimètre sur la carte équivaut à 250 mètres en réalité. De la même façon, pour échelle de 1:75000, 1 centimètre représente 750 mètres. Ces deux rapports de mesure sont les plus populaires pour une randonnée dans la nature. Le premier fournit, en toute logique, davantage de détails.

Des cartes de randonnée gratuites disponibles sur Internet 

La grande majorité des librairies et enseignes de sport commercialisent les cartes de randonnées IGN, en ligne ou en magasin. L’Institut de Géographie possède également une boutique en ligne. Vous pouvez aussi trouver sur Internet des portions de cartes de randonnée gratuites. Les associations de randonneurs n’hésitent pas à partager sur leur site Internet les itinéraires les plus populaires de leur région. Des cartes GR reprenant le tracé des Grandes Randonnées gérées par la Fédération Française de Randonnée Pédestre sont consultables facilement. Les topoguides publiés par la Fédération détaillent ces itinéraires.

Après avoir acquis votre carte, vous pourrez préparer soigneusement votre parcours de randonnée. À l’aide des symboles de la légende, toujours présente sur les cartes IGN, vous obtenez des informations précieuses sur votre parcours. Il est important de savoir, par exemple, si vous devez vous apprêter à traverser un cours d’eau grâce à un pont ou à un gué. Reconnaître les forêts ou les zones marécageuses que vous aurez à arpenter vous permet de prévoir au mieux votre tenue. Connaître à l’avance l’emplacement des refuges et gîtes vous fera gagner un temps précieux. 

Ne négligez pas non plus les variations de relief. Elles sont représentées par des courbes de niveau, lignes créées en reliant les points se trouvant à la même altitude, exprimée en mètres. Elles permettent d’évaluer les dénivelés, positifs ou négatifs, que vous aurez à affronter lors de votre randonnée.

Toutes les cartes commercialisées sont orientées vers le nord. Une fois sur le parcours, vous vous repérez en faisant coïncider le paysage qui vous entoure avec les éléments de la carte. Pour cela, il est souvent nécessaire de faire pivoter votre plan pour l’orienter correctement. 

À l’heure du tout numérique, il est de plus en plus fréquent d’utiliser un GPS ou un smartphone avec une application de randonnée pour parcourir les sentiers pédestres. Dans les zones peu couvertes par le réseau, ou en cas de panne de batterie, ces appareils perdent leur utilité. Mieux vaut donc toujours emporter sur votre parcours de randonnée une carte topographique, si possible avec une protection imperméable.