Back to top

Chemin autrefois redouté, aujourd’hui côtoyé par des centaines de personnes, le Caminito del Rey a su dompter une nature capricieuse pour trouver sa place dans une magnifique gorge près d’El Chorro. À une heure de Málaga en Espagne, des kilomètres de passerelles semblent suspendues dans les airs et accrochées en équilibre sur d’immenses parois rocheuses. Une promesse d’aventure et de sensations fortes.

L’histoire du sentier le plus dangereux du monde près de Málaga en Espagne

histoire-du-sentier-le-plus-dangereux-du-monde

Le Caminito del Rey, littéralement, le petit chemin du roi, a été construit au début du XXe siècle comme un chemin de service pour les besoins de l’activité hydroélectrique de la région. Il était alors emprunté par les travailleurs de l’époque, puis par les habitants des villages alentour. Plus tard, en 1921, il a été fou-lé par le roi Alfonso XIII, qui inaugura le réservoir Conde del Guadalhorce. C’est du monarque que ce sen-tier tient son nom.

Jusqu’à sa fermeture officielle en 2000, le Caminito del Rey près de Málaga en Espagne était considéré comme le sentier de randonnée le plus dangereux du monde, réservé au cercle caché des amateurs de sensations fortes et de quelques férus d’escalade. Creusé ou accroché aux parois verticales de la gorge, il n’attirait que les personnes assez téméraires pour se confronter au précipice. Chaque pas sur ce chemin étroit et vertigineux était un obstacle à franchir : passerelles dénuées de rambardes, morceaux effondrés et débris de roche. Un prix à payer pour se pencher en toute liberté sur les panoramas à couper le souffle du défilé de Los Gaitanes, une merveille naturelle de la belle Andalousie.

À la suite de quatre accidents mortels, ce chemin périlleux fut fermé. Commença une longue attente, avant que les travaux de réaménagement du site ne démarrent.

Une nouvelle hauteur pour le Caminito del Rey

caminito-del-rey-a-malaga-un-sentier-unique

Depuis sa renaissance en 2015, le chemin ne promet pas l’intense montée d’adrénaline d’autrefois, mais fera tout de même frissonner les âmes sensibles. La passerelle ne mesure guère plus d’un mètre de large et s’élève à 100 mètres de hauteur, frôlant la falaise et effectuant le tour des gorges. Quand les petits espaces entre les lattes de bois laissent entrevoir le vide : vertige assuré ! Pour renouer avec le sentiment d’aventure de jadis, osez aussi poser le pied sur la nouvelle plateforme en verre du parcours.

Juste au-dessous, l’ancien sentier abîmé s’agrippe toujours à la roche. En le toisant du regard, on ne peut qu’imaginer les risques pris et la peur ressentie par les voyageurs du siècle dernier, qui devaient jouer aux funambules sur de minuscules passerelles.

Bien sécurisé, le nouveau Caminito del Rey n’est plus le sentier le plus dangereux du monde. Allant d’Ardales à Álora, il offre toutefois des vues incroyables sur les paysages de l’arrière-pays andalou. Si vous arrivez à quitter des yeux vos pieds et vos mains tremblantes, vous pourrez observer de nombreux oi-seaux ainsi que des reptiles, bouquetins, renards et lapins, mais également les touches de végétation incrustées dans la roche. En bas, le Guadalhorce coule, apaisant l’esprit des randonneurs de son joli bleu ou vert turquoise.

Le Caminito del Rey en Andalousie : quelques chiffres

Le Caminito del Rey en Andalousie

7,7 kilomètres de distance, dont 2,9 kilomètres suspendus dans le vide. 4 heures de parcours. 10 euros pour y accéder. Un prix et une réservation en ligne du Caminito del Rey qui enlèvent un peu à son charme hasardeux, mais qui seront vite oubliés face au spectacle qui attend les randonneurs. Certaines personnes bravent le danger et empruntent encore l’ancien chemin, un acte passible d’une amende de 6 000 euros.

Le Caminito del Rey se situe à environ une heure de route de la Costa del Sol. Vous pourrez profiter d’un séjour de farniente au bord de la mer et visiter l’Alcazaba de Málaga avant de prendre de la hauteur sur ce sentier de légende.