Back to top

Qu’ont en commun le pygargue à tête blanche, la bannière étoilée ou encore la Statue de la Liberté ? Ces éléments représentent chacun un symbole américain, identifiable dans le monde entier. Ils portent également une signification forte à l’intérieur du territoire. Plongée dans le symbolisme et les valeurs des États-Unis.

De la Rome antique aux États-Unis, l’aigle, symbole de force

Force, majesté et longévité. Ces trois traits ont fait du pygargue à tête blanche l’oiseau national des États-Unis. Pour la petite histoire, le pays, après avoir pris un statut indépendant le 4 juillet 1776, a entrepris de dessiner son sceau officiel. Souvent confondu avec un aigle, le pygargue intègre le design retenu pour ce Grand Sceau en 1782. Ce design a été suggéré par Charles Thomson, qui s’est inspiré de l’aigle romain, symbole de puissance et de grandeur de l’empire antique, pour le créer. Apparaissant sur des documents officiels, ou même des bâtiments, le rapace est rapidement devenu un emblème américain. 

La Déclaration d’Indépendance des États-Unis se trouve à l’origine de plusieurs symboles modernes du pays. La Cloche de la Liberté, qui a sonné cette indépendance, en est un exemple. La Statue de la Liberté en est une illustration encore plus parlante. La structure monumentale couverte de cuivre est un cadeau offert par la France à la nation d’outre-Atlantique à l’occasion de ses 100 ans d’indépendance. « La liberté guidant le peuple », nom officiel de cette statue trônant sur un îlot face à New York, symbolise la lutte contre l’oppression de la population, et la liberté en général. Des notions toujours très chères aux Américains épris de patriotisme.

Le drapeau de l’Amérique, symbole de patriotisme 

drapeau-d-amerique-symbole-de-patriotisme

Pour exprimer leur attachement à leur pays, les Américains n’hésitent pas à brandir le drapeau national. Flanqué de treize bandes blanches et rouges et de 50 étoiles blanches sur fond bleu, le célèbre étendard puise l’origine de son design, une fois de plus, dans la période entourant l’indépendance du pays. Treize colonies britanniques ont, en 1776, décidé de prendre les armes pour s’émanciper du puissant empire européen. Sur le drapeau originel, on trouvait treize bandes horizontales et treize étoiles, alors dessinées sous forme de cercle, célébrant les premiers États du pays. Désormais, les cinquante étoiles correspondent aux cinquante États actuels de la nation. Il faut noter que les treize rayures rouges et blanches et les treize étoiles du drapeau américain, dans sa première version, figuraient déjà sur le Grand Sceau, aux côtés de l’aigle américain. Les couleurs choisies ont, elles aussi, une signification. Le rouge représente la bravoure, le blanc la pureté et l’innocence, et le bleu la vigilance, la justice et la persévérance.

Dans un pays qui est couramment associé aux pionniers et à la conquête d’espaces vierges et sauvages, ces valeurs ont une résonance particulière. Ainsi, elles sont indissociables de l’American Dream. Concept existant depuis l’établissement de colonies britanniques aux Amériques, celui-ci énonce que toute personne peut réussir et prospérer si elle s’appuie sur son travail, son courage et son obstination. Cet ascenseur social reste, de nos jours, un moteur de l’économie et de la société américaines. 

D’autres symboles, plus récents, marquent la culture et l’identité des États-Unis. À l’instar de l’impressionnant Mémorial National du Mont Rushmore, dans le Dakota du Sud. Les visages sculptés dans le granit sur une hauteur de 18 mètres rendent hommage à quatre présidents emblématiques de l’histoire américaine. Père de la Nation, George Washington est le premier président des États-Unis libres. Thomas Jefferson se trouve à l’origine de la Déclaration d’Indépendance, Abraham Lincoln de l’abolition de l’esclavage. Enfin, Théodore Roosevelt a reçu le Prix Nobel de la Paix.