Back to top

Vous projetez d’aller au Canada ? Vous pensez que dans ce pays francophone vous ne serez confronté à aucun problème de langue ? Vous vous trompez ! Bien qu’une grande partie de la population parle français, vous entendrez dans ce pays voisin des États-Unis un grand nombre d’expressions toutes plus étonnantes les unes que les autres. Aujourd’hui, nous vous proposons d’en découvrir 8, drôles et surprenantes, que vous entendrez peut-être lors de votre voyage.

1. Tabernacle ! 

Tabernacle

Tabernacle, ou Tabarnak, est un mot québécois que vous entendrez plus d’une fois pendant votre séjour. Ce juron fait référence au tabernacle de l’église dans lequel sont rangées les hosties. Il est prononcé en cas d’agacement de colère ou d’impatience. Ce qui dérange le plus dans ce juron, c’est son côté blasphématoire. Mais, avouons-le, tabernacle au Canada fait aujourd’hui partie du patrimoine. 

2. Il pleut à boire debout 

il-pleut-a-boire-debout

« Il pleut à boire debout » est une expression connue au Canada. Elle signifie qu’il pleut beaucoup ou qu’il y a une grosse averse. L’eau tombe en telle quantité qu’il suffit d’ouvrir la bouche pour boire. Il est à noter que les Canadiens emploient souvent le verbe mouiller à la place de pleuvoir. On peut aussi entendre « il mouille à boire debout ».

3. Tire-toi une bûche 

Tire-toi une bûche

« Tire-toi une bûche » est une expression québécoise drôle et conviviale qui signifie « prends un siège et viens me rejoindre ». Bien sûr, la bûche fait référence au bois des tabourets et des chaises, mais aussi et surtout aux assises, coupées directement dans les troncs d’arbres, qui meublaient les habitations les plus pauvres il y a quelques décennies seulement. Un bel hommage !

4. Se faire passer un sapin

Décidément, les références à la nature sont nombreuses ! Voici une autre expression marrante que vous pourriez bien entendre lors de votre voyage au Canada : se faire passer un sapin. Elle signifie « se faire arnaquer ». Aussi, si une personne vous dit qu’elle vient de se faire passer un sapin, ne riez pas !

5. Tu as des bibittes ? 

« Bibitte » est un mot très utilisé au Canada. Si une personne vous dit « tu as des bibittes ? », elle vous demande simplement de manière assez familière si vous avez des ennuis. Ce joli terme, qui n’a aucune connotation, peut également désigner des insectes, notamment quand ces derniers sont présents en nombre important. 

6. Parler à travers son chapeau 

« Parler à travers son chapeau » est une expression canadienne, calquée sur l’anglais, qui signifie « parler pour ne rien dire » ou « parler à tort et à travers ». Elle est rarement utilisée de manière méchante, mais surtout pour taquiner ou « chicaner » comme disent les Québécois.

7. Cogner des clous 

Cogner des clous

« Cogner des clous » est sans doute l’expression la plus surprenante : elle signifie « s’endormir » ou « piquer du nez ». Elle est utilisée le plus souvent pour parler d’une personne assise qui s’endort. Sa tête fait un mouvement d’avant en arrière comme celui du marteau qui enfonce un clou.

8. Niaise pas avec la puck

Niaise pas avec la puck

« Niaise pas avec la puck » est une expression typiquement canadienne que vous entendrez le plus souvent lors des matchs de hockey sur glace. Le puck est le palet utilisé dans ce sport et, parfois, lorsqu’un joueur est en possession de ce palet, il semble ne pas savoir quoi en faire. Il tarde à prendre une décision. C’est à ce moment que le public crie « Niaise pas avec la puck ! »

Votre voyage au Canada francophone vous emmènera dans une nature préservée et exceptionnelle, mais également dans des villes chaleureuses où vous entendrez toutes ces expressions. Maintenant, vous savez ce qu’elles signifient et vous aurez l’occasion d’engager la conversation !