Back to top

Avec la Grande bleue comme écrin, la Corse est un diamant brut aux multiples facettes. Ses monts cendrés côtoient tantôt un épais maquis émeraude, tantôt les camaïeux azur de la Méditerranée. Secrète et authentique, l’Île de Beauté mérite bien une escale de quelques jours pour s’imprégner de son caractère hérité d’un riche passé.

Les paysages grandioses de la Haute-Corse

les-paysages-grandioses-de-la-haute-corse

Depuis les côtes de la métropole, les ferrys pour la Corse traversent la Méditerranée, dessinant de fins sillons sur les eaux azur de la grande bleue. Au loin, on aperçoit déjà les reliefs de l’Île de Beauté appelant à découvrir son caractère bien trempé ! Si les bateaux accostent à Ajaccio ou Porto Vecchio, l’île montre ses plus beaux atours dès le nord, début d’un séjour en Corse d’exception. 

Surnommé l’isula di l’isula par les locaux, le cap Corse cultive son côté secret et sauvage. Entre maquis, montagne et Méditerranée, perdez-vous sur le sentier des Douaniers pour découvrir des petites criques désertes, des ports typiques où l’on déguste de succulentes langoustes et des villages aux maisons de schiste.

Plus au sud, plus de 40 kilomètres de côtes sauvages s’offrent à vous ! Bienvenue dans le désert des Agriates. Les bergeries désaffectées, le maquis impénétrable et les plages de Lodu et de Saleccia émerveillent les visiteurs. Mais accéder à ces paysages hors du commun se mérite : seuls des pistes en très mauvais état ou le sentier des Douaniers vous y conduiront.

Le Centre de la Corse, terre de caractère

le-centre-de-la-corse-terre-de-caractere

Dans les terres, la région du Niolo cultive son caractère bucolique et grandiose. Le Monte Cinto et ses 2706 mètres dominent l’île. Pays des bergers, c’est ici que sont produits les meilleurs fromages corses. Une dégustation s’impose ! À l’issue d’une difficile, mais agréable randonnée, émerveillez-vous devant le spectacle de chevaux et de vaches broutant paisiblement au bord du lac Nino.

Avant de partir dans les gorges du Tavignano ou dans la vallée de la Restonica, visitez l’incroyable citadelle de Corte, perchée au sommet d’un piton rocheux. Ici, nombreux sont les campings corses proposant des nuitées dans un cadre des plus sereins au cœur d’une nature intacte et parfumée. 

Les vallées verdoyantes de la Castagniccia sont propices au repos. À l’ombre des châtaigniers, détendez-vous et profitez du trésor qui ruisselle dans le sous-sol du village de Rapaggio : l’une des eaux minérales les plus ferrugineuses du monde, Orezza.

Que faire en Corse du Sud ?

les-beautes-de-la-corse-du-sud

Ville natale de Napoléon Bonaparte et capitale de l’Île de Beauté, Ajaccio recèle de venelles étroites et d’immeubles colorés au charme envoûtant. Prenez le temps de flâner dans le centre et de boire un verre sur le port animé ou les rues commerçantes. Le musée des Beaux-Arts abritant des chefs d’œuvres de maîtres italiens et le marché de la place maréchal Foch proposant produits du terroir permettent de passer agréablement le temps avant de se diriger vers les îles Sanguinaires. Situées à 12 kilomètres, elles révèlent toutes leurs couleurs et leur contraste au coucher du soleil, lorsque l’astre semble embraser leur relief. Un des plus beaux panoramas de Corse.

Au nord du golfe de Girolata, la réserve de Scandola n’est accessible que par la mer. Cette presqu’île inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO est constituée de falaises, d’orgues de pierre volcanique et d’impressionnantes failles que domine une tour génoise. Le site abrite une flore riche, notamment des espèces de bruyères pouvant atteindre une hauteur de 4 mètres. Côté faune, balbuzards pêcheurs, chèvres et cormorans huppés peuplent les lieux.

À 7 kilomètres de Porto, au terme d’une route sinueuse, Piana et ses calanques s’offrent à vous. Un spectacle exceptionnel, particulièrement à l’heure du soleil couchant, lorsque la lumière frappe ces pics vertigineux de plus de 300 mètres de haut.

Découvrez également le passé de l’île en visitant les sites préhistoriques de Filitosa. Dressés au milieu des oliviers, les menhirs datant de -3500 av. J.-C. ont résisté au poids des ans. Un lieu de culte qui n’a pas encore révélé tous ses mystères… À Cucuruzzu, les vestiges d’une forteresse en pierre de l’âge de bronze attirent également les férus d’histoire.

Plus au sud, Sartène semble hors du temps. Perdez-vous dans les ruelles étroites et pavées de la ville, montez et descendez les petits escaliers et découvrez son église Santa Maria, point névralgique de la procession du Catenacciu, à Pâques.

De Bonifacio aux îles Lavezzi, mosaïque de couleurs

de-bonifacio-aux-iles-lavezzi-mosaique-de-couleurs

À la pointe sud de la Corse, le regard posé sur la Sardaigne, dont on aperçoit les côtes par temps clair, Bonifacio semble imprenable. Juchée en haut de falaises calcaires, la ville haute domine la mer avec ses rues étroites et son splendide cimetière marin. Cette cité fortifiée par les Génois compte 2,5 kilomètres de remparts. La ville basse abrite un port qui accueille les plus beaux yachts de la Méditerranée. À 8 kilomètres au large, les îles Lavezzi vous reçoivent sur leurs roches granitiques bordées d’eaux transparentes. Seul au monde, puisque les lieux ne comptent ni commerces ni habitants, admirez un panorama à couper le souffle.

À Porto-Vecchio, depuis la ville haute et sa citadelle édifiée par les Génois au XVIe siècle, on peut profiter d’une vue splendide sur le golfe et les salines avoisinantes. Quant aux plages, notamment celles de Palombaggia, Santa Giulia ou Cala Rossa, elles sont superbes !

La Corse, terre de randonnées, fière de son terroir

la-corse-terre-de-randonnees-fiere-de-son-terroir

Traversant l’île d’ouest en est, de Calenzana à Conca, le GR20 propose une randonnée très sélective de 200 kilomètres. Durant une quinzaine de jours, des paysages à couper le souffle se succèdent tout au long d’un parcours qui se révèle parfois escarpé et périlleux. Moins réputé, mais tout aussi splendide, le Mare e Monti relie Calenzana à Cargèse. 

Fiers de leur patrimoine, les Corses savent le préserver. Comme dans le charmant village de Pigna avec ses ruelles ornées de portes en bois et ses nombreux artisans au sein duquel la voiture a été bannie.

Les Corses peuvent se targuer de disposer d’un terroir pour le moins appétissant. Difficile de résister à la charcuterie (prisuttu, coppa, lonzo, figatellu…), aux produits de la mer (langoustines, homards, oursins…) et surtout aux fromages locaux. Bastelicaccia, Vénacais, Sartenais, brocciu, niolu ou Calenzana accompagnés de confiture de figues sont à tomber !