Back to top

En 2017, ce sont près de 13 millions de touristes qui ont visité la Corée du Sud, ses mégalopoles, mais aussi ses campagnes et ses montagnes. Elle est d’ailleurs composée de 70 % de montagnes et 65 % de forêts. Pistes enneigées et parcs nationaux comme Seoraksan, Jirisan ou encore Hallasan, le point culminant de Corée, rivalisent de charme. Du nord au sud, le pays du matin calme foisonne de temples colorés et de villages pittoresques.

Ski dans le Nord et randonnées dans le Sud

Le climat de la Corée du Sud, continental et humide, sauf sur les côtes est et sud, permet de skier en hiver et de profiter d’une nature abondante en été.

Grâce à son relief et des hivers froids et secs, la neige en Corée du Sud est abondante, spécialement dans le nord du pays. Les principales stations de ski se trouvent à quelques kilomètres de Séoul, dans la région de Gangwon-do. La ville de Pyeongchang, où se déroulent les Jeux olympiques d’hiver de 2018, est la plus grande station de ski de Corée du Sud. Elle est parfaitement équipée de pistes et remontées mécaniques pour skieurs et snowboardeurs.

La randonnée est le sport national coréen. Au milieu de paysages verdoyants, emprunter les nombreux sentiers du pays permet aux habitants des grandes villes de respirer un air frais et s’évader d’un quotidien stressant. Même Séoul possède sa montagne, le pic Baegundae dans le parc du Bukhansan, particulièrement fréquenté le week-end.

Au sud-ouest, Jirisan, premier parc national du pays, offre les paysages les plus dépaysants et de nombreuses randonnées de deux heures ou plus. L’accès au deuxième plus haut sommet du pays est difficile, mais le sentier vers Piagol à l’automne au milieu des érables rouges est spectaculaire.

a-l-est-et-au-sud-seoraksan-et-jirisan-des-parcs-nationaux-a-couper-le-souffle

À l’est et au sud, Seoraksan et Jirisan, des parcs nationaux à couper le souffle

Situé à deux heures au nord-est de Séoul dans la région de Gangwon, Seoraksan est l’une des destinations nature les plus prisées de la Corée du Sud. Le mont culmine à 1 708 mètres d’altitude et fait partie de la chaîne de montagnes de Taebaek. Ses impressionnantes formations rocheuses et la diversité de sa faune et flore sont classées par l’UNESCO depuis 1982.

C’est à Sokcho, ville côtière de 105 km², que l’ascension vers Seoraksan débute. Cette ancienne commune de la Corée du Nord dévoile bien des atouts, comme son lac Yeongrangho formé par la mer, un pin vieux de 500 ans et des maisons en bois de plus de 200 ans. Plusieurs temples bouddhistes peuvent être visités dans le parc, tel celui de Sinheungsa. Séjourner dans l’un d’eux et partager la vie des moines est une étape recommandée.

Pour visiter le village le plus pittoresque et les temples bouddhistes les plus beaux, direction le sud à 230 km de Séoul. Andong et les villages folkloriques d’Hahoe, dont les hanoks — maisons traditionnelles — sont encore habités, forment un haut lieu du confucianisme. Ils se situent dans la région de Gyeongsang, au bord du fleuve Nakdong.

La-cascade-Jeongbang

L’île volcanique de Jeju et le mont Hallasan

Hallasan,plus haute montagne de Corée du Sud, atteint les 1 950 m. Ce cratère de volcan endormi est situé sur la plus grande île du pays, Jeju-do, où les Coréens aiment passer leurs vacances. Classée au patrimoine de l’UNESCO, c’est l’une des destinations immanquables lors d’un voyage en Corée.

Au sud de Jeju-do, Seogwipo est une charmante petite ville dotée de nombreuses cascades, qui s’avère être le point de départ idéal pour découvrir l’île et le mont Hallasan. Hormis le sentier pour Hallasan, de nombreux parcours sillonnent le lieu, entre nature préservée et plage prisée par les surfeurs.

Que vous soyez amateurs de nature ou de sports de glisse, les charmes de la Corée du Sud se révèleront donc, quelle que soit la saison.