Back to top

Point culminant de la Nouvelle-Zélande situé sur l’Île du Sud, le Mont Cook, avec son sommet à 3 724 mètres d’altitude, attire chaque année férus d’alpinisme et amateurs d’excursions en pleine nature. Partie intégrante du parc national Aoraki/Mount Cook, d’une superficie de plus de 700 km², il offre un cadre exceptionnel pour découvrir la faune et la flore du pays.

La légende du Mont Cook ou Aoraki

La légende du Mont Cook ou Aoraki

Le Mont Cook doit son nom à l’explorateur James Cook, qui fut le premier Européen à revendiquer la découverte de la Nouvelle-Zélande. Mais on le connaît aussi sous une autre dénomination : celle d’« Aoraki ». Ce terme maori signifie « nuage dans le ciel ». Selon la légende, c’était le nom de l’un des trois fils du Père-Ciel, fondateur du monde. Celui-ci serait descendu avec ses frères se promener sur Terre. Mais, n’ayant pas réussi à regagner les cieux, les trois compères se seraient finalement transformés en pierre. L’aîné, Aoraki, serait naturellement devenu la plus haute montagne. Ce qui explique qu’aux yeux des Maoris, ce lieu revêt un caractère sacré. L’Île du Sud se nomme d’ailleurs en maori « Te Waka o Aoraki », littéralement : le « Canoé d’Aoraki ». C’est dire si le Mont Cook, qui s’y trouve, y tient une place centrale.

Visiter l’Aoraki/Mount Cook : logement et conseils pratiques

Visiter Mount Cook logement et conseils pratiques

Le village de Mount Cook sert de base aux explorateurs dans la vallée. À une altitude plus élevée, les villes de Twizel et Lake Tekapo sont également bien pourvues en infrastructures dédiées à l’hébergement et à la restauration des voyageurs.

N’hésitez pas à vous rapprocher du ministère de la Conservation, qui entretient et gère 17 cabanes dans le parc même. Ce sont de parfaits points de départ pour vos aventures en montagne. Pour être bien préparé, vous pouvez aussi faire appel aux services des magasins d’équipement, des guides et des centres de tourisme locaux. Ils sauront vous conseiller quant à la météo et aux consignes de sécurité.

Quelles activités pratiquer autour du Mont Cook ?

quelles-activites-realiser-autour-du-mont-cook

L’Aoraki ou Mont Cook est une destination privilégiée pour les amateurs d’alpinisme. Nombreux sont ceux qui le gravissent au cours de leur préparation à l’ascension ultime : celle de l’Everest, comme l’a fait le célèbre explorateur Sir Edmund Hillary. D’autres sites des alentours attirent l’attention des amoureux de la varappe, tels que les monts Malte Brun, Sefton et La Pérouse. 

Mais le Mont Cook n’intéresse pas que les aventuriers de haute montagne. À ses pieds s’étend une vallée que les Hommes ont aménagée en parc national. Imaginez plus de vingt pics et glaciers encadrant de splendides paysages alpins. Le plus connu de ces glaciers est le Tasman. Tout en longueur, sur 27 kilomètres, il borde le Mont Cook et entoure le parc. Des circuits en hélicoptère sont organisés depuis le village de Mount Cook, permettant de bénéficier de formidables points de vue et d’admirer le nord et le sud de la Nouvelle-Zélande.

Depuis votre camp de base, profitez des multiples activités accessibles ici : le ski, la chasse, la pêche, les sports de glisse, de quoi ravir tout un chacun. Les sports extrêmes sont également à l’honneur.  

L’une des meilleures options pour jouir pleinement de la beauté du parc reste la randonnée. En partant du village de Mount Cook, des pistes, faciles et balisées, forment une dizaine de promenades courtes et agréables à travers la nature de la Nouvelle-Zélande. Autant de chemins pour partir à la rencontre des de plus de 300 espèces de plantes et 40 espèces d’oiseaux qui peuplent le parc.