Back to top

Des dynamiques et culturelles Ottawa et Toronto aux régions sauvages des Grands Lacs où se perdre au cœur d’une nature intacte, la province de l’Ontario vous invite à partir pour une escapade grandiose au sud-est du Canada.  

Toronto, la reine canadienne

Toronto,-la-reine-canadienne

Votre avion se pose sur les pistes de l’aéroport Pearson, à une vingtaine de kilomètres seulement du centre-ville de Toronto. La « Ville-Reine » n’a rien à envier à sa rivale Montréal, et il suffit de flâner au cœur des quartiers ethniques, de Chinatown à Greektown, en passant par le coloré Kensington Market, pour prendre le pouls de cette cité cosmopolite. Pour voir les choses plus en hauteur, rendez-vous au sommet de la CN Tower. Embrassez ici du regard, à 553 mètres d’altitude, un merveilleux panorama englobant la skyline de Toronto. Les personnes avides d’émotions peuvent marcher sur le plancher de verre ou se suspendre dans le vide en s’accrochant à la Nacelle. 

Depuis ce belvédère privilégié, admirez la rue Yonge, l’une des plus grandes artères de la planète avec ses 1 896 kilomètres, ou observez la danse des navires de croisière sur le lac Ontario. C’est en suivant les rivages de ce dernier en direction de Buffalo, à 120 kilomètres de Toronto, que se trouve un incontournable de votre road trip : les chutes du Niagara. En bateau ou en hélicoptère, découvrez « le fer à cheval », les « américaines » et le « voile de la mariée », qui s’habillent de jeux de lumière étonnants à la tombée de la nuit. 

Ottawa, métropole à l’âme typique

Ottawa,-métropole-à-l’âme-typique

Si Toronto est pointée comme capitale sur la carte de l’Ontario, sa voisine, Ottawa, n’en reste pas moins emplie de charme. Cette cité à taille humaine, où les habitants parlent anglais et français, abrite la plupart des institutions fédérales. Comme le Parlement, d’où contempler, du haut de la tour de la Paix, une vue imprenable sur la ville. Durant l’été, dans le parc lové sous le clocher, mêlez-vous à la centaine de personnes participant à un cours de yoga. Avant d’assister à un spectacle son et lumière bluffant relatant l’histoire du Canada.

En soirée, c’est au ByWard Market que la population locale se donne rendez-vous. Un lieu saisissant, où les cafés et restaurants atypiques se glissent entre les échoppes insolites. Là, vous pouvez savourer des queues de castor, ces incontournables pâtisseries à la cannelle et au sucre. 

Malgré sa modernité, la métropole cultive fièrement son passé de capitale des bûcherons et des trappeurs. Échappez-vous dans le parc de la Gatineau pour découvrir la caverne Lusk, le lac Pink ou le Mont King, merveilles naturelles de la province titillant l’imaginaire. 

La province de l’Ontario, l’appel de la forêt et des Grands Lacs

loup-au-parc-algonquin

Loin du tourisme de masse des villes majeures de l’Ontario, la province demeure une terre de grands espaces. Et de tous les parcs parsemant son million de kilomètres carrés, le parc Algonquin, au nord de Toronto, offre le nombre le plus important d’activités en extérieur. Au printemps, taquinez les flots de ses sept rivières ou de quelques-uns de ses 2 500 lacs à bord d’un kayak, rencontrez loups, ours noirs ou orignaux lors de randonnées avant d’apprécier un feu de camp accompagné de guimauves grillées, tentez la pêche en eau vive puis passez une nuit à la belle étoile, bercé par le chant des oiseaux. En hiver, vivez des sensations fortes sur une motoneige ou un traîneau à chiens. 

Plus à l’ouest, dans la baie géorgienne, la péninsule Bruce donne une impression de bout du monde avec ses plages de galets caressées par une eau turquoise glaciale, propice à des sessions de plongée sous-marine uniques dans les épaves de corsaires. 

À nouveau vers le nord, à cheval entre l’Ontario et le Québec, il est un paradis authentique plébiscité par les amoureux du grand air : le lac Témiscamingue, une pépite dominée par la forêt boréale et les roches cendrées du Bouclier canadien, qui attire les amateurs de treks et les fans de sports nautiques en quête d’un cadre d’exception.