Malgré un intérêt croissant des voyageurs pour cette destination, Kanchanaburi a su préserver son authenticité. Dans la campagne au sud de Bangkok, on s’émerveille devant les rizières et les temples au charme ineffable et on en apprend plus sur l’histoire de la Thaïlande.

Le pont de la rivière Kwaï 

Enjambant la Kwaï Yai, le pont en fer qui devait relier la Thaïlande à la Birmanie a été édifié au sacrifice de nombreuses vies humaines. L’évènement a été relaté par la suite par l’auteur Pierre Boulle dans un roman, lui-même adapté à l’écran par David Lean en 1957. Très photogénique, le pont de la rivière Kwaï attire une multitude de curieux : pour avoir une chance de l’arpenter en petit comité, il vaut mieux se lever tôt !

La ligne de chemin de fer de la mort (Death Railway)

la-ligne-de-chemin-de-fer-de-la-mort

Ainsi surnommé en raison des milliers de décès occasionnés par sa construction, la ligne de chemin de fer de la mort serpente sur 415 kilomètres entre le royaume de Siam et l’actuel Myanmar (Birmanie). Montez à bord du train et laissez-vous bercer par ses lents cahots, en contemplant la vue exceptionnelle sur la campagne alentour. Assurez-vous de vous assoir du côté gauche du wagon : juste avant d’arriver à destination, la voie côtoie le vide, une sensation grandiose lorsque l’on passe le coude et la tête par la fenêtre !

Contempler les collections du musée de la Seconde Guerre mondiale

Pour compléter sa culture historique, on entre dans l’enceinte de ce musée qui expose nombre d’objets et de photographies de la Seconde Guerre mondiale. Vous en saurez plus sur la construction du chemin de fer et sur la vie quotidienne à cette époque en Thaïlande.

Les chutes d’Erawan

les-chutes-d-erawan

Pour échapper à la moiteur ambiante et vous baigner, prenez la direction des chutes d’Erawan. Elles sont formées par sept niveaux de cascades et portent le nom de l’éléphant blanc à trois têtes de la mythologie hindoue. À l’ombre des arbres à lianes, les bassins d’eau turquoise invitent à la relaxation, des petits poissons assurent même la pédicure !

Parc national de Sai Yok

parc-national-de-sai-yok

La province de Kanchanaburi abrite les cascades les plus connues de la Thaïlande, à l’instar de celles de Sai Yok Yai, dans laquelle l’ancien roi Rama V venait se rafraîchir. Empruntez les sentiers du parc pour découvrir des orchidées de toutes les couleurs, ainsi que les minuscules chauves-souris Kitti à tête de porc — le plus petit mammifère du monde, le crabe blanc à bouche rouge ou encore le porc-épic de Malaisie.

Les grottes de Kanchanaburi 

Pour les amoureux de randonnée, un trek au départ du parc national de Sai Yok vers les grottes s’impose. Tham Kaeo possède une entrée très étroite et vous devrez marcher 12 mètres à la seule lueur d’une lampe frontale avant d’accéder à la première pièce. À Dao Cave Daung, vous découvrirez une grotte formée de huit salles réparties sur 100 mètres de long, où les stalactites et stalagmites scintillent sous le faisceau de la lampe.

Pousser les portes du Wat Tham Khao Noi

Signifiant littéralement le temple de la petite montagne, le Wat Tham Khao Noi révèle un style aux influences chinoises. Après avoir gravi une petite volée de marche qui s’étire à flanc de collines entre les pagodes, on accède à un chedi qui s’élève vers le ciel. 

S’offrir un panorama époustouflant au Wat Tham Sua

offrir-un-panorama-epoustouflant-au-wat-tham-sua

Juste à côté du Wat Tham Khao Noi se dresse l’imposant Wat Tham Sua, qui mérite absolument le détour. Une fois en haut de l’escalier, on découvre un immense bouddha doré sur la plateforme centrale, niché dans un temple en forme de coquille. Le chedi mesure quelque 69 mètres de long et le dernier étage révèle une vue à couper le souffle sur les rizières en contrebas et les montagnes à l’horizon.

Se baigner avec les éléphants

se-baigner-avec-les-elephants

Kanchanaburi regorge de sanctuaires d’éléphants, une excellente occasion d’approcher les placides pachydermes. Renseignez-vous sur les conditions de gestion des parcs, la manne du tourisme ayant pu entrainer certaines dérives. Privilégiez ceux où l’on ne monte pas sur le dos de l’animal et contentez-vous de le regarder s’allonger dans la boue.

S’initier à l’art khmer au Prasat Muang Sing

Pour se sentir transporté en un clin d’œil vers Angkor au Cambodge, mettez le cap sur ce temple khmer qui date de la fin du XXIIe siècle. À 45 minutes de Kanchanaburi, ce sanctuaire remarquablement conservé est censé représenter l’univers.