Back to top

Le site d’Uxmal au Mexique est classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Niché dans une jungle dense, cet ensemble d’édifices précolombiens constitue l’une des plus belles cités mayas de la péninsule du Yucatan.     

L’histoire d’Uxmal

Selon toute vraisemblance, les Mayas ont dédié Uxmal à Chaac, le dieu de la pluie. Il est représenté d’innombrables fois sur les bâtiments, avec les traits redoutables qui caractérisent son visage. Dans une région chaude et aride où les ressources en eau se faisaient rares, le culte de cette divinité prend tout son sens.

Le nom d’Uxmal signifierait « trois fois construite » en langue maya yucatèque. Il se prononce « Ouchmal ». Selon les archéologues, cette cité est fondée au début du 8e siècle. Elle a prospéré pendant 150 ans, notamment grâce à son alliance avec Chichén Itzá. Elle aurait compté près de 25 000 habitants à son apogée.

Uxmal était incontestablement un centre politique et économique de premier plan jusqu’au 10e siècle. Pour des raisons floues, la population a abandonné le site, bien avant l’arrivée des conquistadors espagnols. Sa première description connue date de 1588. Quant au gouvernement mexicain, il a lancé les travaux de restauration et de préservation en 1936.

L’architecture Puuc

site-archeologique-uxmal-architecture

Le terme « Puuc » fait d’abord référence à la chaîne de collines qui parcourt le Yucatan d’est en ouest. Par extension, il désigne aussi le style architectural typique de cette région. Celui-ci se distingue par le contraste entre les parties inférieures et supérieures des façades. Le bas est dépouillé, tandis que le haut est richement orné.

L’aménagement urbain d’Uxmal dans le Yucatan n’est pas géométrique, comme c’est le cas dans la plupart des cités précolombiennes. Le plan correspond à des phénomènes astronomiques, notamment à la trajectoire de Vénus dans le ciel.

L’imposante Pyramide du Devin, haute de 37 mètres, constitue le monument principal de ce complexe. Elle se dévoile d’ailleurs dès l’entrée et se différencie des autres pyramides mayas par sa base ovale. À proximité se trouve le Palais du Gouverneur, qui offre une ravissante vue sur le site depuis sa terrasse. Vous découvrirez également le Quadrilatère des Nonnes et la maison des Tortues dédiée au dieu de la pluie Chaac, entre autres curiosités. 

La teinte claire des édifices est rehaussée par le vert foncé de la nature environnante. Complètement isolé dans une forêt tropicale luxuriante, ce site s’apprécie tranquillement, d’autant plus que le nombre de visiteurs est limité. Si vous avez de la chance, vous croiserez un iguane bronzant nonchalamment sur ces pierres historiques.

Informations pratiques

Le site archéologique se trouve à environ une heure de route au sud de Mérida, la capitale du Yucatan. Vous pouvez vous y rendre en voiture de location, en bus public ou en tour organisé par une agence. Ce dernier inclut généralement le transport aller-retour, le déjeuner et la visite accompagnée des lieux.

L’accès s’effectue pendant les horaires d’ouverture d’Uxmal et de son musée, de 8 h à 17 h, tous les jours de l’année. L’entrée est payante et il est possible de trouver un guide sur place qui parle espagnol, anglais ou français.

Sachez qu’un spectacle son et lumière de 45 minutes est proposé tous les soirs moyennant un supplément. Il commence à 19 h de novembre à mars, ou à 20 h d’avril à octobre. Si vous souhaitez passer la nuit sur place, vous aurez le choix entre deux hôtels construits à proximité des vestiges de la cité millénaire. 

Uxmal fait partie de la « Ruta Puuc », un itinéraire qui permet de découvrir d’autres villes mayas du sud-ouest du Yucatan. Cette vaste région vallonnée compte notamment les sites de Kabah, Labna et Sayil. N’hésitez pas à emprunter cette route pour admirer les chefs-d’œuvre de l’art et de l’architecture mayas.