Back to top

Le Mont Perdu représente le troisième plus haut sommet des Pyrénées, après l’Aneto et les Posets. Très isolé dans la chaîne montagneuse, il offre une riche variété de paysages préservés. Ce haut lieu de la transhumance transfrontalière figure parmi les plus beaux sites de randonnée dans les Pyrénées espagnoles

Une merveille naturelle

mont-perdu-chemin-randonnee

Le Mont Perdu se trouve en Espagne, dans la province de Huesca, en Aragon, à quelques kilomètres de la frontière avec la France. Culminant à 3 352 mètres d’altitude, il s’élève au-dessus d’une magnifique région binationale. Sur le versant nord, vous découvrirez trois ravissants cirques, Gavarnie, Estaubé et Troumouse. Quant au versant sud, il abrite trois canyons, Ordesa, Niscle et Pineta, parmi les plus profonds du continent.

Avec le Cylindre du Marboré et le Soum de Ramond (ou Pico Añisclo), le Mont Perdu est le point central et le plus haut du massif des Trois Sœurs. Selon la légende locale, ces jeunes filles chrétiennes auraient été recouvertes de pierre et de neige suite à leur conversion à l’arianisme lors de l’invasion wisigothe.

Ce site est une zone protégée faisant partie du parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu, placée sous la houlette de l’Espagne. À la différence du Mont Blanc constitué de granite, il s’agit d’une formation calcaire, pleine de fossiles et de sédiments marins. Ceux-ci formaient le plancher d’une mer peu profonde qui s’est surélevé lors de la création des Pyrénées il y a 40 millions d’années.

Patrimoine mondial de l’humanité

Patrimoine-mondial-de-l’humanité

Le Mont Perdu et la région qui l’entoure sont inscrits depuis 1997 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, au double titre de paysage naturel et de paysage culturel. Cet ensemble s’étend à cheval sur la frontière, englobant une partie du parc national des Pyrénées en France et le parc national d’Ordesa et du Mont-Perdu en Espagne. 

Ce site unique se distingue par son paysage pastoral et ses coutumes ancestrales des anciennes sociétés montagnardes. Les premières traces d’habitation humaine sont datées du Paléolithique supérieur. Vous pourrez notamment visiter les cavernes d’Añisclo et d’Escuain, de même que le dolmen de Tella sur le versant espagnol.

Depuis le Moyen Âge, les hauts pâturages du Mont Perdu accueillent les troupeaux des communautés qui vivent de part et d’autre des Pyrénées. Le réseau de chemins, de ponts, de maisons et d’hospices témoigne de ce système de transhumance qui perdure depuis des siècles. C’est un exemple exceptionnel et très rare en Europe aujourd’hui. 

Randonnée vers le Mont Perdu

Randonnée-vers-le-Mont-Perdu

Cette zone des Pyrénées espagnoles constitue un terrain de jeux idéal pour les amateurs de treks en haute montagne. Prairies, cirques, canyons, cascades, grottes, lacs et forêts se succèdent pour éblouir vos sens. Il existe plusieurs voies d’accès, passant toutes par des paysages majestueux.

En 1802, la première ascension du massif s’effectue par la face nord, sous la supervision de Louis Ramond de Carbonnières. Il est également possible de traverser le col du Cylindre et de longer l’arête nord-ouest. Un autre itinéraire difficile passe par l’Éperon des Esparrets à l’est. Toujours du côté français, vous pouvez vous lancer à la conquête du Mont Perdu par Tuquerouye, le plus élevé des refuges pyrénéens et le plus ancien (construit en 1890). Ne manquez pas de passer par la célèbre brèche de Roland. 

Du côté espagnol, la voie normale vers le Mont Perdu parcourt le versant sud-ouest depuis le refuge de Góriz, situé dans le parc national d’Ordesa. Il faut compter deux jours avec un niveau de difficulté relativement faible. Une bonne condition physique est requise.  

Quel que soit le chemin choisi, votre excursion vous mènera dans des décors de montagne spectaculaires qui resteront à jamais gravés dans votre mémoire.