Avec le cirque de Gavarnie, le lac d’Oô est l’un des sites les plus célèbres des Pyrénées françaises. Il attire chaque année de nombreux visiteurs épris de nature sauvage et d’air pur des montagnes. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer à la découverte de ce plan d’eau. 

Un petit nom pour un lieu grandiose

Un petit nom pour un lieu grandiose

Si vous êtes amateur de mots croisés ou de Scrabble, ce nom étrange vous est sûrement familier. Composé uniquement de deux voyelles, il provient du terme gascon « èu » ou « iu », qui se traduit par « lac de haute montagne ». Le lac d’Oô constitue donc une belle répétition. 
   
Autrefois appelée lac de Séculéjo, cette étendue d’eau douce de 42 hectares est en réalité artificielle. Un barrage a en effet été construit en 1921 afin d’alimenter la centrale hydroélectrique d’Oô. La profondeur du lac atteint les 67 mètres. Cet endroit jouit d’une protection environnementale européenne. Il fait aujourd’hui partie de la zone Natura 2000 des Vallées du Lis, de la Pique et d’Oô, ainsi que de celle de la Haute vallée d’Oô.

Le lac est niché à plus de 1 500 mètres d’altitude. Une magnifique cascade de 275 mètres s’y jette depuis le lac d’Espingo, qui se trouve un peu plus haut. C’est l’une des attractions majeures de ce paysage naturel fascinant.    

Un haut lieu de la randonnée pyrénéenne

un-haut-lieu-de-randonnee-pyreneenne

Le lac d’Oô est un lieu touristique incontournable du val d’Astau, en Haute-Garonne, dans la région d’Occitanie. Vous y accéderez après une marche facile de six kilomètres aller-retour sur un sentier bien balisé. Elle convient à tous les publics, y compris aux enfants, et se prête idéalement à une sortie familiale. Le dénivelé cumulé n’est que de 365 mètres.

La randonnée vers le lac d’Oô commence sur le parking des Granges d’Astau. Elle emprunte une partie de l’itinéraire du GR10, l’un des plus beaux treks des Pyrénées, en longeant la rivière de la Neste d’Oô. Comptez entre 1 h et 1 h 30 pour réaliser la montée, avec quelques passages rocheux. Vous traverserez d’abord une forêt, puis suivrez des lacets, avant de gravir la dernière pente. Vous croiserez peut-être des moutons ou des vaches des alpages pendant l’estive. 

Le sentier vous mènera directement sur les berges du lac. Vous pourrez y rester autant que vous le souhaitez, avant de rentrer par le même chemin. Sachez cependant que la randonnée se poursuit en direction d’autres lacs de montagne. Parmi eux, il y a notamment le lac d’Espingo (1 882 mètres), le lac Saussat (1 921 mètres) et le lac du Portillon (2 560 mètres). 

Informations pratiques

Informations-pratiques

Depuis la station de Bagnères-de-Luchon, le lac d’Oô est accessible en passant par le col de Peyresourde et le village d’Oô. En haute saison, vous pourrez laisser votre véhicule dans le centre de Luchon et embarquer dans une navette, qui vous déposera sur le parking des Granges d’Astau. Vous éviterez ainsi les problèmes de stationnement près du point de départ de la randonnée. 

Le site est ouvert toute l’année, mais le sentier est inaccessible en hiver en raison de la neige. Il est forte-ment recommandé de s’informer sur les conditions météorologiques avant de partir, car le temps est changeant en montagne. Les maîtres de chiens seront ravis d’apprendre que les animaux sont admis.    

Si la baignade dans le lac d’Oô est interdite, la pêche est autorisée entre début mai et début octobre. Un refuge est installé sur la rive gauche du barrage. Vous pourrez vous y restaurer ou y passer la nuit pour profiter d’un spectacle unique au lever du jour. Il est ouvert de fin avril à fin octobre.   

Le lac d’Oô représente une agréable option de balade en montagne, qui requiert peu de temps et d’efforts. Le panorama émerveillera à coup sûr les petits et les grands.