La Tanzanie, située à l’Est du continent africain, est une immense terre jonchée de montagnes, de savanes, de lacs, de steppes et de volcans. Elle est le plus fidèle tableau que l'on peut peindre de l’Afrique ancestrale. La Tanzanie regorge de parcs et de réserves mythiques, parfois très peu prisés des touristes. À tort. Entre ses vastes étendues, ses baobabs immenses, ses lions et ses éléphants cohabitant dans une harmonie indescriptible, la Tanzanie est une terre d’aventure, de dépaysement et de retour aux fondamentaux. Sauvage, verdoyant et en dehors du temps, le pays a cette magie que seuls les plus beaux contes de fée peuvent nous offrir. 

 

La tanzanie du nord : puissante et prospère


Le Kilimandjaro, au sommet du monde

cfn

Situé au nord de la Tanzanie, à quelques encablures de la frontière avec le Kenya, le mont Kilimandjaro trône fièrement sur l’Afrique et nous offre à son sommet de merveilleuses neiges éternelles et de puissants glaciers. Le gravir relève même pour certains d’un véritable but : le mont Kilimandjaro représente l’Afrique (devant le mont Kenya) pour les adeptes du challenge des 7 sommets, qui consiste pour ces grimpeurs, trekkeurs ou aventuriers à gravir le sommet le plus haut de chaque continent. On retrouve dans cette liste, entre autre, l’Everest en Asie, l’Elbrouz en Europe ou encore l’Aconcagua en Amérique du Sud.


Atteindre le sommet du Kilimandjaro n’est cependant pas chose aisée : cette épreuve nécessite même une excellente condition physique et du matériel adapté en cas d’imprévu. L’ascension nécessite entre 5 et 10 jours de marche, accompagnée d’un guide spécialisé et formé. Plusieurs voies sont possibles pour gravir le Kilimandjaro : la voie Marangu, l’itinéraire le plus simple et le plus court, et donc le plus populaire ; la voie Machame, le chemin le plus sauvage ; et enfin la voie Rongaï, l’itinéraire le moins emprunté par les trekkeurs où la faune sauvage prospère. La vue à son sommet est indescriptible, mais pour en profiter, il faut le mériter. 

 

Le cratère du Ngorongoro, sauvage et féérique

tyh

Le cratère du Ngorongoro est une vaste caldera d’une vingtaine de kilomètres de diamètre, niché au cœur du massif du Ngorongoro dans la branche orientale de la vallée du grand rift. Il est considéré comme le plus grand cratère à la surface de notre planète. Situé au Nord du pays, ce cratère semble sorti d’un conte pour enfants, il est féérique : penchez-vous, contemplez ses 610 mètres de profondeur et un autre monde s’ouvre à vous. Le cratère du Ngorongoro est un roman, une œuvre d’art naturelle. Ses vastes plaines aux reflets bleutés, son défilé d’animaux sauvages et nulle trace de l’Homme. Ce cratère s’éveille et s’endort au rythme du Soleil et de la puissance de son éclat. Ici, la seule loi qui prévaut est celle de la nature… et celle de ses habitants.


Réaliser un safari dans ces contrées sauvages est une expérience grandiose. La grande concentration d’animaux en fait un véritable parc d’attraction pour les amateurs de photographie. Girafes, gazelles, lions… L’atmosphère a quelque chose de magique et nous renvoie à la genèse de notre Humanité.

 

Le parc national de Serengeti, la Tanzanie authentique

nuk

Le parc Serengeti est la réserve animalière la plus célèbre au monde et surement l’une des plus impressionnantes. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle s’étend du Nord de la Tanzanie jusqu’au sud du Kenya, sur près de 15 000 km². 15 000 km² de terres brutes et sauvages, que chacun peut visiter toute l’année tant la faune y abonde et y prospère. Ses paysages chantent le mythe de la Tanzanie de la plus jolie des manières.
Entre octobre et novembre, les troupeaux de gnous migrent, dominent et reviennent peupler en nombre les terres mythiques du parc, rendant l’endroit absolument unique au monde. Sont également représentées les cinq espèces que constituent les Big Five : le lion, le léopard, l'éléphant, le rhinocéros et le buffle. Le parc abrite également des hyènes, des guépards, des zèbres, des rapaces, et de nombreuses autres espèces. Les lions quant à eux, tapis dans les hautes herbes de la savane, veillent tels des rois sur ce territoire sacré et sur ses habitants.

 

La Tanzanie du sud : vaste et authentique


Le parc de Ruaha, symbole de la Tanzanie du Sud

thy

Niché dans les hauts plateaux du Sud, le parc de Ruaha représente tout ce que l’on peut s’imaginer de l’Afrique sauvage, avec ses immenses baobabs et sa faune abondante. Le Sud de la Tanzanie est moins touristique que le Nord, pourtant, les amoureux de grands espaces auraient tort de ne pas s’y rendre. Le parc de Ruaha est le parc préféré des tanzaniens amoureux de la vie sauvage, mais reste délaissé par les visiteurs étrangers en raison de son éloignement : seuls 1 000 à 2 000 visiteurs s’y rendent tous les ans. Un mal pour un bien parce que la zone est un espace de sauvegarde et de conservation des espèces sauvages qui y habitent.


Le parc est composé de plusieurs parties. Les forêts des rives de la rivière Ruaha sont une zone très prisée des éléphants. Les buffles et antilopes quant à eux préfèrent le charme et l’étendue des vastes plaines herbeuses… tout comme le léopard, leur prédateur naturel. Attention toutefois, un autre animal hante ces terres et n’est pas forcément celui que l’on aimerait croiser : la mouche tsé-tsé.

 

Le Tarangire, royaume des baobabs

btki

Le parc du Tarangire est reconnu dans le pays comme étant la terre sacrée des baobabs. Son paysage aride favorise le développement de ces superbes arbres, qui cohabitent parfaitement avec les autres géants de la région : les éléphants. De luxuriantes forêts d’acacias viennent broder le tout, alimentées par les immenses zones marécageuses qui irriguent également de riches prairies. Ces marais sont de véritables oasis qui abritent plus de 300 espèces d’oiseaux migrateurs.


Le Tangire est sur la route d’une vaste de zone de migration : il accueille de ce fait une énorme quantité d’animaux à la saison sèche, à partir de juin. Élans, gnous, éléphants et zèbres migrent vers les eaux éternelles et pérennes de la rivière et de ses marais. C’est d’ailleurs près de ces marais que l’on peut observer les lions grimpant aux arbres…