Timgad, ou Thamugadi, est une cité antique située dans la région des Aurès, dans le nord-est de l’Algérie. Créée en 100 apr. J.-C. comme colonie militaire par l’empereur romain Trajan, elle a été retrouvée exactement comme elle a été laissée il y a 2000 ans, avec ses temples, ses thermes, son théâtre. Les monuments sont organisés autour du cardo et du decumanus, les deux voies perpendiculaires, typiques des villes romaines. Son excellent état de conservation lui a valu d’entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982 et d’être surnommée la « Pompéi de l’Afrique du Nord ». La visite de Timgad, en Algérie, permet de remonter le temps et d’imaginer la vie dans la Rome antique, comme si vous étiez.

Timgad en Algérie, plus grande colonie romaine d’Afrique du Nord

Timgad en Algérie, plus grande colonie romaine d’Afrique du Nord

La Colonia Marciana Traiana Thamugadi fut fondée en l’an 100 par Trajan, sur le territoire de ce qui est aujourd’hui la commune de Timgad, dans la wilaya de Batna. Ce fut la dernière colonie romaine en Afrique. Souvent occupées par des garnisons militaires, les colonies romaines étaient installées sur des terres conquises et confisquées. Celle de Timgad fut probablement utilisée comme campement pour la Troisième Légion Auguste, qui fut par la suite cantonnée à Lambèse, dans la même région, sur la localité de Tazoult.

La domination économique et politique de Rome sur l’Afrique du Nord a duré près de six siècles, de la destruction de Carthage par le général romain Scipion Émilien en 146 av. J.-C., à sa reconquête par Genséric, roi des Vandales, en 430 apr. J.-C. L’expansion de l’Empire romain antique en Afrique marque son apogée, et la perte de ces territoires correspond au début du déclin, provoqué par la corruption, la grande taille du territoire et la pression des peuples dits barbares (non gréco-romains). L’influence romaine en Afrique du Nord va cependant perdurer au-delà du Ve siècle, même après la première conquête arabe au VIIe siècle.

Carte de Timgad : une enceinte carrée et un plan orthogonal typiques des colonies romaines

Carte de Timgad : une enceinte carrée et un plan orthogonal typiques des colonies romaines

La colonie antique de Timgad figure parmi les sites romains les plus étendus et les mieux conservés. Les bâtiments les plus anciens de Timgad sont situés à l’intérieur du mur d’enceinte carré. On y voit le majestueux Arc de Trajan, érigé au début du IIIe siècle à l’endroit de la porte occidentale et sur la route menant à Lambèse. Haut de douze mètres, il possède un arc à trois baies, les deux petites baies latérales étant réservées aux piétons. Remarquablement bien conservé, il permet au visiteur d’apprécier la grandeur des constructions romaines, destinées à représenter la puissance de l’Empire. Au sud de la ville se trouvent un forum, un marché, un temple dédié à la déesse de l’agriculture Cérès et un théâtre. 

Quatorze thermes ont été découverts dans la colonie. On peut encore observer son système d’irrigation et son réseau de récupération et de distribution des eaux de pluie et, au hasard de la promenade, on aperçoit des bancs percés : des toilettes publiques. Les rues sont pavées de larges dalles de calcaire, intactes. Le mur d’enceinte abrite également de somptueuses maisons romaines, abondamment décorées de mosaïques, remplaçant le marbre précieux traditionnel. Timgad était aussi dotée d’un bâtiment inhabituel : une bibliothèque publique, réalisée grâce à 400 000 sesterces légués par le sénateur Marcus Iulius Quintianus Flavius Rogatianus.

Les monuments hors de l’enceinte de la colonie de Timgad 

Les monuments hors de l’enceinte de la colonie de Timgad 

Hors de l’enceinte de la colonie originelle, les constructions ont continué. Le capitole de Timgad se distingue à la fois par sa position excentrée par rapport au forum, et par ses dimensions impressionnantes. Comme tous les capitoles du monde romain, il est consacré à la triade Jupiter, Junon et Minerve, essentielle dans la religion romaine. Il est situé près de la route menant à Lambèse, elle-même bordée par deux édifices : le temple du Génie de la Colonie et le marché de Sertius. 

Le temple du Génie a été financé par une grande famille de la colonie, ce qui prouve la prospérité de Timgad. On peut encore en parcourir l’escalier à 16 marches qui menait au portique à 17 colonnes, dont seuls quelques vestiges subsistent. En face, le marché de Sertius a lui aussi été sponsorisé par un notable, Sertius Plotius, et sa femme, qui possédaient une maison à la porte sud de la ville. Au nord et au sud de l’enceinte se trouvent des thermes de taille variable. Tous ces édifices témoignent de la prospérité de la colonie, au-delà peut-être des projets de départ.

Le festival international de musique de Timgad

Le festival international de musique de Timgad

Chaque année en juillet a lieu le Festival international de musique de Timgad. En plus de réaliser un fabuleux voyage photo en Algérie à Timgad, découvrez de nombreux artistes contemporains, venus de tout le pays. Tous les genres musicaux locaux et internationaux sont au programme, et des spectacles de danse sont aussi présentés. Ce festival moderne est l’occasion d’imaginer ce qu’ont pu être les spectacles romains grandioses, organisés dans le théâtre de Timgad. Cette construction, incontournable dans une cité romaine, possède une cavea (la partie formée par les gradins) de 63 mètres de diamètre, et pouvait accueillir environ 3500 personnes ! Depuis 2010, le Festival de musique de Timgad a lieu dans un nouveau théâtre de plein air, érigé à l’extérieur de la frontière du site antique, entre le temple de Saturne et les grands thermes du nord.

Que visiter d’autre lors d’un voyage à Timgad en Algérie ?

Que visiter d’autre lors d’un voyage à Timgad en Algérie ?

Profitez de votre voyage à Timgad pour découvrir la région. Le site antique de Timgad est situé à 40 kilomètres à l’est de Batna, soit à 40 minutes en voiture. À deux heures de route au sud de Batna se trouvent les balcons de Ghoufi, des terrasses taillées en cascade dans de la roche rouge et abritant des demeures datant de quatre siècles, typiques de l’architecture berbère. L’exploration de la région peut se poursuivre avec la visite de Biskra, entourée par les monts du Zab, qui présente de nombreux lieux d’intérêt : tombeau d’Oqba Ibn Nafi, oasis d’El-Kantara, oasis de Tolga à 35 kilomètres…