Pour situer les îles de la Société sur une carte, faites glisser votre curseur sur l’immensité bleue du Pacifique sud… Au-dessus du tropique du Capricorne, à mi-chemin entre l’Australie et l’Amérique du Sud, zoomez pour voir la Polynésie française de plus près. Approchez-vous encore de cette île en forme de 8 ! Vous tenez Tahiti et ses voisines, les îles du Vent, puis plus à l’ouest se trouvent Bora-Bora et les îles Sous-le-Vent. Ne touchez plus à rien, vous êtes à bon port. Bienvenue dans les îles de la Société, perles sauvages de la Polynésie française, entre lagons et volcans endormis.

Les îles de la Société, destination paradis du bout du monde

Les îles de la Société, destination paradis du bout du monde

Les îles de la Société, c’est tout d’abord Tahiti et Papeete, sa capitale. Plus grande île de la Polynésie française, elle est aussi la plus haute grâce au mont Orohena culminant à 2 241 mètres. À 24 milles nautiques, Moorea dévoile son cadre serein aux voyageurs. Réputée pour son lagon turquoise, l’île sœur collectionne quelques-unes des plus belles plages des îles du Vent (te fenua ni'a mata'i en polynésien). Plus au nord, Tetiaroa fait figure d’exception. Atoll parmi les iles hautes, il se distingue par son récif corallien et ses ilots dont le motu Tahuna Iti, réserve ornithologique et royaume du fou brun, du phaéton à brins rouges ou du grèbe huppé.

Les iles de la Société, loin du tourisme moderne, c’est aussi l’archipel des iles Sous-le-Vent (te fenua raro mata'i) avec pour ambassadrice Bora-Bora, qu’on surnomme Mai te Pora : l’ile créée par les Dieux. À l’est, la secrète Huahiné, prisée pour ses jardins de corail, abrite l’un des sites archéologiques polynésiens les plus prestigieux : Mata'ire'a. À l’ouest, Maupiti, confetti de 11 km² au cœur de l’Océanie, offre également de nombreux témoignages ancestraux dans les vallées de Haranae et Vaitia.

Au sud, Tahaa, l’authentique, et Raiatea, berceau de la culture polynésienne, partagent le même lagon. La première n’a inauguré sa première route qu’en 1998, alors que la deuxième est un haut lieu de pèlerinage maohi. 

Paradisiaques, secrètes, sans artifices, les îles de la Société conjuguent évasion et découverte en mode culture, nature, sport et détente. Il ne reste donc plus qu’à vous souhaiter ‘Ia maita’i te terera’a : bon voyage !