Back to top

Rangoun, ou « Yangon » de son nom officiel depuis 1989, est la plus grande ville et capitale du Myanmar (v). Surprenante de prime abord avec ses rues empêtrées de fils électriques, ses ruelles sombres, ses marchés aux parfums puissants et ses grandes artères encombrées de voitures, elle recèle pourtant de nombreux trésors en son sein et dans les alentours. Si vous passez quelques jours dans la ville de Rangoun et que vous décidez de vous perdre dans la campagne environnante, vous tomberez peut-être sur le temple de Baungdawgyoke, plus connu sous le nom de « Temple aux serpents ».

Le temple Baungdawgyoke dans la ville de Rangoun

Accessible par un petit pont en bois, le temple de Baungdawgyoke a les pieds dans l’eau. Quelle surprise (plus ou moins bonne selon les gens…) de découvrir quelles créatures se cachent dans ce temple situé au milieu d’un lac. À l’intérieur, de nombreux pythons mesurant de deux à trois mètres de long évoluent en liberté auprès des moines. Depuis que les reptiles ont choisi le temple comme maison, des villageois en amènent régulièrement, trouvés dans les champs.

Les pythons se cachent dans tous les recoins du temple et peuvent ainsi surgir à tout moment devant vous. Admirez un python sur l’un des quatre bouddhas assis en tailleur, glissant sur son pied ou dormant sur sa tête, levez les yeux pour en voir un autre obstruer le cadre d’une fenêtre — leur endroit favori — ou s’entortiller le long de l’arbre de Bouddha. Comme si de rien n’était, ici chez eux, les serpents côtoient les moines au quotidien. Des spécimens adultes, mais des bébés aussi, que quelques visiteurs téméraires oseront porter sous l’œil de leurs gardiens.

Aller en Birmanie pour une prière aux serpents 

Dans le temple de Baungdawgyoke, les fidèles viennent prier au pied des serpents, espérant que leurs vœux seront exaucés. La règle ? Déposer une offrande et ne demander qu’une seule chose. 

C’est ainsi que les serpents se prélassent en toute liberté dans le temple, tels des pachas, avec des billets de 500 ou 1000 kyats sur leur peau écailleuse. Au Myanmar, une fois que ces reptiles élisent domicile dans une pagode, ils deviennent le symbole de la puissance et de l’importance religieuse du lieu.

Direction Mandalay à la découverte d’un autre temple dédié aux serpents

direction-mandalay-a-la-decouverte-d-un-autre-temple-dedie-aux-serpents

Plus au nord, à plusieurs centaines de kilomètres, la ville chaotique de Mandalay abrite aussi un lieu religieux dédié aux serpents dans ses alentours, plus précisément dans le village de Paleik. Rendez-vous à la pagode Hmwe Paya sur les coups de 11 h du matin, heure à laquelle un spectacle fascinant vous attend. Les fidèles et quelques visiteurs curieux amenés par des motos-taxis locales se pressent autour des bassins. Les pythons géants glissent et nagent parmi des pétales de fleurs roses et blanches, et des bols argentés accueillant les offrandes. Les créatures se fraient ensuite un chemin vers la sortie, caressées par les fidèles - et vous aussi en prenant votre courage à deux mains !

Depuis que les premiers pythons se sont installés dans la pagode en 1974, ils sont considérés comme sacrés et leur famille s’est bien agrandie. D’ailleurs, les dresseurs habillés de longyi sont aux petits soins avec eux, les séchant avec une serviette à la sortie du bain.

Vous n’avez pas la phobie des serpents ? Remplissez à la hâte votre sac à dos et prenez un billet d’avion Paris-Rangoon. Une fois arrivé, après avoir goûté aux spécialités typiques, ne manquez pas ces attractions, certes touristiques, mais également importantes pour comprendre les croyances locales. Il ne vous reste donc plus qu’à définir quand aller en Birmanie ! Réponse : quand le climat en Birmanie est le plus favorable, c’est-à-dire de novembre à février, pendant la saison sèche.