Back to top

Avec ses montagnes majestueuses et sa nature sauvage, le Népal constitue une destination de choix pour les amateurs de trek. Il existe en effet des parcours adaptés à tous les niveaux de pratique, mais mieux vaut arriver bien préparé. Voici tous nos conseils pour choisir et organiser votre Trek au Népal.

Trek au Népal : Annapurna, camp de base Everest ou Langtang ?

trek-au-nepal-annapurna-camp-de-base-everest-ou-langtang

Au Népal, il y a des treks pour tous les niveaux, d’une journée à plus d’une vingtaine de jours. Avant d’opter pour le camp de base de l’Everest, le circuit des Annapurna ou Langtang pour un trek au Népal, prenez en compte le risque du mal des montagnes. Certaines personnes le ressentent dès 2 500 mètres d’altitude, dans ce cas, vous avez intérêt à choisir le balcon de l’Annapurna, qui ne dépasse pas 3 500 mètres. Le temps d’arriver au point culminant pour y bâtir votre cairn, vous vous serez acclimaté.

Pour un niveau de pratique intermédiaire, le circuit de l’Annapurna, qui mène de Jagat à Jomsom, est tout indiqué. Plus exigeant, le trek du camp de base de l’Everest nécessite d’être en bonne forme physique. À noter également qu’il peut y faire plus froid que sur le circuit de l’Annapurna.

La difficulté d’un trek au Népal ne se mesure pas seulement à l’altitude ou au nombre de jours qu’il faut pour le réaliser, mais également au dénivelé. Étudiez avec soin chacun des parcours avant de jeter votre dévolu sur l’un ou l’autre. Vous pouvez aussi vous renseigner sur des blogs de treks au Népal pour avoir l’avis de voyageurs.

À quelle période partir ?

La meilleure période pour partir pour un trek au Népal est sans conteste l’automne, plus précisément en octobre et novembre. Le ciel est dégagé et les nuits un peu moins fraîches. La neige n’est pas encore tombée, ce qui rend les cols de montagnes accessibles sans équipement supplémentaire.

Le printemps est une autre option, avec un départ en mars ou en avril. Un peu de neige peut subsister ici et là sur certains parcours de trek, mais le soleil brille encore, et surtout, les montagnes sont recouvertes de fleurs !

En revanche, évitez la période de mousson. Celle-ci court de mai à septembre avec un pic en juillet-août. Outre la pluie, vous risquez de croiser des sangsues, et de tomber sur des lodges fermés ou des sentiers impraticables. Oubliez aussi l’hiver, en particulier les mois de décembre et janvier : chutes de neige abondantes, températures glaciales et cols infranchissables sont loin d’être idéals pour un trek.

Que mettre dans sa valise pour un trek au Népal ?

Quand on marche toute la journée, chaque gramme compte. Pourtant, il vous faudra prévoir des indispensables à glisser dans votre sac :

-    Des chaussures de randonnée : optez pour une paire solide, légère et de très bonne qualité. Doublez-les avec des baskets pour marcher dans les lodges le soir.
-    Des chaussettes : choisissez-les suffisamment chaudes et dans un matériau qui ne favorise pas le frottement, et donc les ampoules !
-    Des sous-vêtements techniques : votre ennemi sera sans doute le froid, alors ne lésinez pas sur cet équipement. Ceux-ci doivent être chauds, mais également respirants pour plus de confort.
-    Un pantalon de randonnée, que vous pouvez transformer en short si la météo est clémente.
-    Une doudoune.
-    Un coupe-vent, qui pourra également servir à protéger votre matériel photo en cas de pluie.
-    Un t-shirt à manches courtes.
-    Un bonnet et une casquette.
-    Des gants.
-    Une bonne paire de lunettes de soleil.
-    Une gourde et un thermos.
-    Un sac de couchage et un sac à viande en coton ou en soie.

N’oubliez pas non plus une trousse de secours avec vos essentiels !