Back to top

Arequipa est la deuxième plus grande ville du Pérou. Elle est surnommée « la cité blanche » en raison de la couleur des édifices en « sillar », pierre blanche volcanique. Son charme indéniable attire de nombreux visiteurs, séduits par son histoire, son architecture coloniale, sa gastronomie et ses paysages splendides. Découvrez cette destination incontournable de tout séjour au Pérou, sous un ciel presque toujours bleu.

Une oasis de verdure au cœur d’une région aride

une-oasis-de-verdure-au-coeur-d-une-region-aride

Arequipa est la capitale de la région péruvienne éponyme. Située au sud du pays, elle trône à 2 335 mètres d’altitude, à mi-chemin entre l’océan Pacifique à l’ouest et le lac Titicaca à l’est. Moins connue que la ville de Cusco, elle appartient aussi aux Andes péruviennes. Vous serez étonné par le paysage accidenté et profondément sec de la région, que vous arriviez en bus ou en avion.

La cité blanche est entourée par de hauts volcans enneigés comme le Picchu Picchu (5 571 m) et le Chachani (6 075 m). Cependant, le plus célèbre volcan d’Arequipa est le Misti (5 822 m) qui se trouve à 17 kilomètres. C’est l’un des plus grands du monde ! Ce majestueux colosse encore actif domine la ville. Il est souvent comparé au volcan Fuji au Japon pour sa forme conique. Les amateurs d’alpinisme peuvent réaliser son ascension en deux jours.

La région compte également d’autres beautés naturelles comme des sources thermales, des montagnes désertiques et des canyons époustouflants. Saviez-vous que le canyon de Colca à Arequipa est deux fois plus profond que le Grand Canyon des États-Unis ? Vous pouvez découvrir cette impressionnante formation géologique lors d’une excursion organisée par une des agences touristiques de la ville.

Un peu d’histoire

un-peu-d-histoire

La région d’Arequipa fut habitée par plusieurs civilisations, attirées par la douceur du climat et la beauté des paysages. Après les Amérindiens aymaras, ce sont les Incas qui ont occupé cette terre au 15e siècle. Selon la légende, les troupes de Mayta Capac, éblouies par cette vallée, demandèrent si elles pouvaient s’y installer. Le roi inca aurait répondu « Ari Quipay » (« oui, restez » en langue quechua), ce qui expliquerait l’étymologie du nom « Arequipa ».

La ville moderne fut fondée par des conquistadors espagnols le 15 août 1540. L’histoire coloniale d’Arequipa se traduit à travers un héritage architectural et culturel très riche. La majorité de la population actuelle est d’ailleurs constituée de descendants d’Espagnols.

Sachez aussi que Mario Vargas Llosa, le plus célèbre écrivain péruvien et lauréat du prix Nobel de littérature, est originaire de la cité blanche.

Un patrimoine architectural exceptionnel 

un-patrimoine-architectural-exceptionnel

Le centre historique de la ville d’Arequipa est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Prenez le temps d’admirer la fusion de techniques de construction européennes et autochtones, la décoration baroque des façades et la blancheur distinctive des édifices. Promenez-vous dans les ruelles bordées de casonas, ces maisons traditionnelles ornées de voûtes, de frontons, d’arcades, de corniches et de porches magnifiques.

Par ailleurs, le centre d’Arequipa compte de nombreux ensembles monumentaux comme le Monastère Santa Catalina, le plus grand édifice religieux péruvien et plus grand couvent du monde. D’une superficie de 20 000 m², il représente une véritable ville dans la ville. Ce joyau de l’art colonial métis fut édifié en 1579, mais n’a ouvert ses portes au public qu’en 1970. Pendant des siècles, il fut habité par quelques centaines de religieuses coupées du monde extérieur. Promenez-vous dans ses allées colorées, ses cloîtres, ses patios, ses jardins et ses places fleuries. Vous pouvez aisément y passer une demi-journée et découvrir l’histoire du lieu avec un guide.

À quelques centaines de mètres du monastère s’étend la Plaza de Armas et son jardin rectangulaire où se dressent une fontaine, des palmiers et des colonnades. Comme dans toutes les villes importantes d’Amérique du Sud, cette place incarne le cœur de la cité. Celle d’Arequipa est entourée de trois monuments incontournables.

Située au nord de la place, la cathédrale d’Arequipa est un impressionnant édifice de style néo-Renaissance. Ne manquez pas de contempler ses vitraux, l’orgue imposant, le lustre de Séville, la chaire en bois et l’autel principal en marbre de Carrare. Grimpez ensuite sur la tour du clocher pour profiter d’une vue panoramique et achevez la visite par le musée de la cathédrale.

Au sud de la Plaza de Armas, le Claustro de la Compañía vaut le détour pour son architecture métisse, qui mêle des symboliques à la fois chrétiennes et incas. À quelques pas, vous tomberez sur l’un des principaux musées archéologiques d’Arequipa, le musée Santuarios Andinos. En plus de nombreux artefacts incas, il expose la momie de Juanita, une adolescente inca sacrifiée pour les dieux des montagnes, il y a 500 ans. Surnommée la « princesse des glaces », elle fut découverte sur le mont Ampato, en 1955, dans un excellent état de conservation.

Arequipa, capitale gastronomique

arequipa-capitale-gastronomique

La cuisine d’Arequipa est réputée à travers tout le Pérou pour sa diversité et ses saveurs typiques. En plus des nombreuses variétés de pommes de terre cultivées dans la région, il faut absolument goûter le rocoto, un piment très fort, décliné dans plusieurs plats. Vous vous régalerez aussi avec le solterito de queso (une salade de maïs, haricots et fromage) et l’ocopa (pommes de terre bouillies recouvertes d’une sauce au fromage et épices). Parmi les spécialités locales, on retrouve le bouillon blanc, les fritures de porc, le ragoût et la marinade traditionnelle.

Vous pourrez déguster tous ces plats dans les picanterias, des restaurants traditionnels qui servent une cuisine typiquement régionale. Accompagnez vos repas d’un verre de chicha, la boisson péruvienne emblématique à base de maïs mauve. En dessert, rafraîchissez-vous avec un queso helado, une crème glacée avec une pointe de cannelle.

Que faire à Arequipa ? 

que-faire-a-arequipa

Vous avez visité les monuments essentiels et cherchez quelques activités supplémentaires ? Si la durée de votre séjour le permet, éloignez-vous du centre pour vous rendre au Mirador de Yanahuara. Il s’agit sans doute du meilleur point de vue pour prendre des photos de la ville et des volcans, surtout au coucher du soleil.

Pour côtoyer les habitants dans une atmosphère authentique, direction le marché d’Arequipa. Vous pourrez y goûter de nombreux produits frais, acheter des souvenirs et vous imprégner de la culture locale. Enfin, vous ne pouvez pas repartir sans vous offrir un vêtement en laine d’alpaga, dont la qualité est vantée dans tout le pays.