Symbole de l’histoire et de la culture khmères du Cambodge, le site archéologique d’Angkor ne cesse d’attirer et de fasciner de nombreux voyageurs chaque année. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est composé d’une multitude de temples, statues et autres sites dont la beauté n’a d’égal que la réputation. C’est au milieu de cet immense complexe que trône l’ancienne ville royale d’Angkor Thom, véritable forteresse érigée par le dernier souverain de l’empire khmer. Préparez-vous pour un voyage dans le temps à la découverte de l’une des merveilles du royaume cambodgien.

Angkor Thom : un bijou khmer au cœur de la province de Siem Reap

angkor-thom-un-bijou-khmer

C’est à la fin du XIIe siècle, après l’invasion et la destruction d’Angkor par les Chams, que le roi Jayavarman VII décida de construire Angkor Thom, la « grande cité ». Emblème du règne khmer à son apogée, elle se situe aux portes de Siem Reap, dans le nord du Cambodge, à quelques kilomètres du lac Tonsé Lap. Les différents monuments qui la composent témoignent du mélange harmonieux entre les croyances bouddhistes et les cultes hindouistes de l’époque. Reliée à Siem Reap et ses environs grâce à des routes et des voies navigables, Angkor Thom abrita pendant longtemps des milliers de citoyens et les protégea contre les menaces des envahisseurs. C’est au milieu du XVe siècle, après la chute de l’empire khmer, que les habitants commencèrent à quitter la cité royale pour s’installer aux alentours, la laissant ainsi à l’abandon. Il faut attendre les années 1930 pour qu’Angkor Thom soit découverte par les membres de l’École française d’Extrême-Orient, pionniers de l’archéologie khmère : elle fut dès lors restaurée pendant des décennies, jusqu’à devenir le site majestueux que l’on connaît aujourd’hui.

Découvrez cette surprenante ville fortifiée à quelques kilomètres du lac Tonlé Sap

Découvrez cette surprenante ville fortifiée à quelques kilomètres du lac Tonlé Sap

Située dans la forêt près de la rivière Siem Reap, Angkor Thom est protégée par un long mur d’enceinte de près de 13 kilomètres de long et 8 mètres de haut. De forme carrée, elle est entourée par de profondes douves de 100 mètres de large, alimentées par la rivière depuis le lac Tonsé Lap. En raison de son système de gestion des eaux innovant et sophistiqué, la ville est considérée comme la première cité hydraulique du IXe siècle. Angkor Thom possède d’immenses portes sur chacun de ses quatre murs, reliées entre elles par deux chemins perpendiculaires qui se croisent au centre. Une cinquième entrée, située sur la façade est, était spécialement utilisée pour l’accueil de défilés victorieux. Depuis chaque porte, un chemin bordé d’innombrables statues enjambe les douves pour permettre d’entrer et de sortir de la ville. Pendant plus de 300 ans, Angkor Thom fut une capitale prospère et populaire, représentative de toute la grandeur de l’empire khmer.

Aux portes de Siem Reap, admirez les incontournables d’Angkor Thom

Aux portes de Siem Reap, admirez les incontournables d’Angkor Thom

La cité d’Angkor Thom abrite plusieurs monuments entièrement dédiés à Bouddha, dont la plupart se trouvaient dans l’enceinte du palais Royal, érigé par Suryavarman I. Au cours de votre visite, ne manquez pas les principaux édifices qui font la splendeur et la renommée de ce lieu unique :

-    le Bayon : temple d’État du souverain dont l’originalité réside dans les nombreuses tours à visages qui le décorent ;
-    le Baphuon : temple-montagne en forme de pyramide à cinq étages datant des années 1060 et qui abrite un immense Bouddha couché ;
-    la terrasse des Éléphants : située dans les ruines du palais Royal, elle est ornée de statues illustrant des scènes de chasse à l’éléphant ;
-    la terrasse du roi des Lépreux : dominant la place centrale d’Angkor Thom, elle est décorée de bas-reliefs gravés dans le grès et représentant différents mondes ;
-    les Suor Prat : un ensemble de 12 petites tours utilisées lors des festivités ;
-    le Preah Palilay et le Tep Pranam : deux petits sanctuaires dont les sculptures des frontons mettent en scène la vie de Bouddha.

Angkor Thom : quand les influences hindouistes se fraient un chemin au royaume du bouddhisme

Angkor Thom : quand les influences hindouistes se fraient un chemin au royaume du bouddhisme

Bien que l’hindouisme fût la religion première des souverains de l’empire khmer, la majorité des monuments d’Angkor Thom sont dédiés à Bouddha. Cependant, vous constaterez lors de votre exploration que les cultes hindouistes, en particulier ceux consacrés à Shiva, Indra et Vishnou, sont présents partout au cœur de la cité. Chacune des portes d’entrée d’Angkor Thom est ornée d’un gigantesque visage appartenant à l’un des quatre Grands Rois vénérés par le panthéon hindouiste. Près de la terrasse des Éléphants, le temple de Phimeanakas, bâti dans les années 950, possède de multiples éléments caractéristiques de l’architecture traditionnelle des temples hindouistes : statues de Garuda, gopura (porte d’entrée), forme pyramidale à trois niveaux… De même, vous pourrez observer sur la terrasse du roi des Lépreux plusieurs bas-reliefs représentant des figures mythiques de cette religion comme le serpent (nāga), gardien des trésors de la nature, l’homme-oiseau (Garuda) ou encore le nain à l’esprit déformé (kumbhāṇḍa).

Tous nos conseils pour réussir votre visite à Angkor Thom

Tous nos conseils pour réussir votre visite à Angkor Thom

Située à quelques kilomètres de Siem Reap, Angkor Thom est facilement accessible depuis le centre-ville. En voiture ou en taxi, il vous faudra environ 15 minutes pour rejoindre l’entrée principale. Si vous prenez un tuktuk, vous y serez en une demi-heure. Si vous préférez une option plus sportive et écologique, comptez une bonne heure pour vous rendre à la cité en vélo. Afin de profiter du calme et de couleurs féériques, nous vous conseillons de découvrir Angkor Thom dès l’ouverture à 7 h 30 : vous pouvez aisément y passer la journée si vous souhaitez admirer tous les monuments et prendre votre temps. Pour une expérience plus complète, nous vous recommandons d’explorer l’ensemble du site archéologique d’Angkor, et en particulier le temple Angkor Wat, le musée cambodgien des mines terrestres ainsi que le temple Banteay Srey et son jardin à papillons.