Back to top

Le volcan Acatenango se trouve dans le sud-ouest du Guatemala. Du haut de ses 3 976 mètres d’altitude, il figure à la troisième place des plus hauts volcans du pays. Son ascension attire de nombreux voyageurs et représente désormais l’une des activités incontournables d’un séjour dans ce pays d’Amérique Centrale. 

Un volcan peut en cacher un autre au Guatemala

Le volcan Acatenango fait partie du massif de Sierra Madre de Chiapas. Sa dernière éruption importante date de 1972. Il est aujourd’hui considéré comme dormant. À quelques kilomètres au sud se dresse son voisin, le volcan de Fuego (3 763 mètres d’altitude). C’est l’un des volcans les plus actifs d’Amérique Centrale. L’éruption la plus récente s’est produite en juin 2018.

Les deux silhouettes coniques sont visibles depuis la ville d’Antigua Guatemala, située à une trentaine de kilomètres. Plusieurs agences organisent l’ascension du volcan Acatenango avec un guide. Le trek dure deux jours en passant la nuit sous une tente, avec une vue splendide sur le volcan de Fuego. Si vous avez de la chance, vous le verrez cracher des lueurs orange ou de la fumée grise. Au loin, vous distinguez les lumières urbaines de la ville d’Antigua et de la capitale Guatemala City.

Les plus courageux se lèveront vers 4 h du matin pour gravir la dernière portion entre le campement et le sommet du volcan Acatenango. Arrivés à 3 976 mètres, vous êtes récompensés par l’époustouflant panorama à 360 degrés. Par temps clair, vous apercevez les volcans Agua, Pacaya, Tajumulco, le lac Atitlán et même l’océan Pacifique, le tout baigné par les couleurs de l’aube. Un paysage incroyable qui vous émeut par sa beauté magique !

Effectuer un trekking sur le volcan Acatenango : un défi de taille

effectuer-un-trekking-sur-le-volcan-acatenango un-defi-de-taille

Faire du trekking sur un volcan est toujours sportif en raison des pentes souvent abruptes et des sols glissants. Même si les plus expérimentés peuvent s’élancer seuls, il est fortement recommandé d’être encadré par un guide local. La plupart des agences prêtent du matériel et prennent en charge les repas. En général, vous partez en milieu de matinée pour revenir le lendemain vers midi. 

L’excursion débute dans le village de Soledad, à 2 250 mètres d’altitude. Le premier jour, vous montez jusqu’au campement à 3 600 mètres. Comptez 5 heures de marche en moyenne sur un sentier sablonneux, avec des pauses fréquentes pour reprendre votre souffle.

Le mal de l’altitude provoqué par le manque d’oxygène peut parfois survenir. Il vaut donc mieux acclimater votre corps avant de réaliser l’ascension d’un volcan au Guatemala. Une bonne forme physique et un mental fort sont essentiels pour entreprendre cette aventure. Les tronçons les plus exigeants sont la première heure et la montée finale de 40 minutes, qui relient le campement au sommet du volcan Acatenango. Dans les deux cas, le terrain est instable et extrêmement pentu. 

Au total, le circuit de randonnée présente un dénivelé positif de 1 726 mètres, sur une distance de 15,3 kilomètres. La descente s’effectue bien sûr plus vite (2 h 30 à 3 h) et requiert moins d’efforts. Vous pourrez alors vous délecter de la vue sur la vallée verdoyante en contrebas.

Parmi les accessoires indispensables pour un trek à Acatenango, il est conseillé d’inclure au moins trois litres d’eau par personne, des snacks, une lampe frontale, un sac de couchage, un matelas de sol et des vêtements chauds. Les bâtons de marche représentent aussi une aide précieuse. Vous pourrez en louer au début du chemin.

Enfin, la meilleure période pour réaliser ce défi sportif s’étend entre novembre et mai. Cela correspond à la saison sèche. Vous aurez ainsi plus de chances d’admirer la lave du volcan de Fuego au Guatemala sans pluie ni nuages.