Back to top

Prenez la route du Val de Loire pour découvrir l’un de ses sites mythiques : le château de Valençay. Entre histoire et activités ludiques dans son parc de 53 hectares, la demeure du prince de Talleyrand vous invite à partir pour une escapade inoubliable.

Une allée ceinturée de vieux chênes entraîne vers une élégante grille en fer forgé. Derrière, la silhouette Renaissance et classique du château de Valençay se dresse majestueusement au cœur de 53 hectares de parcs et de jardins méticuleusement entretenus. Blottie dans la vallée du Nahon, la demeure de Talleyrand fait partie des grands sites du Val de Loire, à l’instar des châteaux de Chenonceau ou de Cheverny. Un passage sous l’imposant donjon surmonté de tourelles et de cheminées conduit à la cour d’honneur, qui domine les parcs, les terrasses et la forêt. La visite du château de Valençay peut commencer, entre histoire de France et animations variées.

Plongée dans le temps à l’époque du prince de Talleyrand

Les intérieurs du château de Valençay permettent une plongée dans le temps, à l’époque napoléonienne. Édifiée au Xe siècle, la bâtisse devient en 1803 le lieu de villégiature de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, surnommé Talleyrand, prestigieux ministre de Napoléon Bonaparte et prince de Valençay. Témoin du faste du début du XIXe siècle, le château est richement orné de meubles de style Empire, Louis XVI et Régence. Une visite avec audioguide d’une heure dévoile les secrets de ce site historique transformé par Napoléon en prison dorée pour les princes espagnols lors de leur exil. Talleyrand a même fait bâtir le théâtre du château de Valençay, encore visible, à la demande de l’empereur, pour les distraire !

De nombreux événements à venir sont à guetter au château de Valençay. Le premier jeudi de chaque mois, d’avril à novembre et de 15h à 17h, il accueille les grands chefs cuisiniers du Berry. Ceux-ci réinterprètent des plats historiques en respectant les traditions ancestrales. Une manière poétique et gourmande de découvrir les attraits de la région.

Le parc, terrain de jeu prisé par les amoureux de la nature

le-parc-terrain-de-jeu-prise-par-les-amoureux-de-la-nature

Après une pause dans le jardin d’agrément, nouveauté 2018, où vous installer sur un fauteuil à l’ombre des chênes, arpentez le jardin de la Duchesse. Doté de parterres fleuris et de sculptures, il offre une vue imprenable sur la vallée du Nahon.

À pied ou à bord d’une voiturette électrique, entamez une balade bucolique le long d’un magnifique parcours de quatre kilomètres dans la forêt des Princes. Sept haltes parsèment votre chemin entre les glacières, où était conservée toute l’année la glace recueillie l’hiver, et les carrières de tuffeau, d’où ont été extraites une grande partie des pierres nécessaires à la construction du château de Valençay. Laissez-vous conter les secrets de la Salle de Bal ou rafraîchissez-vous au Café des Senteurs, ancienne taverne, en dégustant un sirop végétal. Une escapade dans la Grotte aux chauves-souris est le point fort de votre excursion : inscrite au réseau européen Natura 2000, elle abrite un millier de mammifères volants appartenant à onze espèces différentes. Un spectacle unique !

Au cœur du parc de 53 hectares, de multiples installations ludiques permettent aux petits et aux grands de se divertir tout en éveillant leurs sens.

Des activités pour toute la famille

Découvrez la légende napoléonienne en famille en vous perdant dans le dédale du plus grand labyrinthe de France ! À l’occasion d’un jeu de piste effréné visant à regagner la tour de l’Empereur, traversez trois univers aux effets spéciaux insolites pour dénicher les indices permettant de résoudre les énigmes menant à la sortie.

Non loin du labyrinthe, le jardin d’Antonin, nommé en hommage au cuisinier de Talleyrand, met votre odorat en éveil. Ce potager verdoyant compte quelque 300 plants aromatiques et épices à toucher et à sentir. Les allées des jardins à la française continuent jusqu’à une mini-ferme. Une fois passé le portail de bois, partez à la rencontre des chèvres, moutons, boucs et petits chevreaux. Sur votre chemin, le Parc aux daims, déjà existant au temps de Talleyrand, permet d’apprivoiser ces cervidés à la robe rousse en été, brune en hiver. Une activité à expérimenter en famille.