Back to top

Des cimes de l’Himalaya au golfe du Bengale, le Gange déroule ses eaux sacrées et rythme la vie et la mort des Indiens. Au fil de son parcours, Calcutta, Varanasi, Haridwar, Rishikesh ou encore Amritsar constituent autant de haltes qui permettent de mieux comprendre la dévotion des habitants pour ce fleuve mythique.

 

Calcutta, la ville aux mille facettes

calcultta

©Hung_Chung_Chih

Difficile de rester indifférent à la beauté et à l’ambiance de Calcutta, dans le delta du Gange. Les tuk-tuks et les rickshaws lancés à toute allure dans la ville, le bruit et l’agitation permanente, les monuments à l’architecture splendide et les quelques oasis de quiétude qui permettent de souffler un peu n’ont de cesse de stupéfier le voyageur. Commencez par une visite du Victoria Memorial, le joyau de la ville. Tout de marbre vêtu, il mêle styles Renaissance et moghol, dans un ensemble des plus harmonieux. Pour un joli selfie, dirigez-vous vers les jardins, vous pourrez vous prendre en photo avec le bâtiment qui se reflète dans le bassin.

Pour se reposer loin de la foule et sortir des sentiers battus, cap ensuite sur la plus grande mangrove du monde, les Sundarbans, où vivent les célèbres tigres du Bengale. Rassurez-vous, le circuit classique, qui serpente entre les villages et les rizières, ne constitue pas une zone de passage du fauve. De retour en ville, montez à bord d’un bateau sur la rivière Hooghly, l’un des bras du Gange, pour contempler le pont Howrah Bridge, qu’il est interdit de photographier pour des raisons de sécurité.

 

Une cérémonie de crémation à Varanasi

varanasi

©IgorChus

Varanasi, ou Bénarès, l’une des villes les plus anciennes du monde et sans aucun doute la plus mystique, se découvre en flânant le long des ghâts qui bordent le Gange. Les enfants jouent au cerf-volant, les hommes font leurs ablutions, et le reste des habitants accomplissent leurs rites sacrés, dont celui de la crémation. Rendez-vous sur le ghât de Manikarnika, où les corps des défunts sont enveloppés dans un linceul orange puis aspergés d’huiles essentielles, avant d’être incinérés sur un bûcher. Les cendres seront ensuite dispersées dans le Gange, les hindouistes espérant ainsi briser le cycle de la réincarnation et atteindre le nirvana. Attention, les photos sont interdites ! Il est également possible de voir les cérémonies de crémation depuis le Gange, en montant à bord d’une barque que vous prendrez au ghât Assi. On préfèrera s’y rendre au lever du soleil, quand les nappes de brume s’évaporent sur le fleuve et nimbent la cité d’une aura sacrée.

Pour vous remettre de vos émotions, rien de mieux que le meilleur lassi d’Inde, servi au cœur de la ville par le Blue Lassi Shop. Ne manquez sous aucun prétexte la cérémonie de bénédiction du Gange, la Puja, qui a lieu chaque soir sur le ghât Desaswamedht. De jeunes prêtres habillés de vêtements dorés exécutent des gestes millénaires dans la lumière des torches et au son des tambours.

 

Découvrir l’ayurvéda à Haridwar

haridwar

©Vivek_Renukaprasad

Commencez la visite de la ville par le ghât d’Har-ki-Pauri, un site sacré pour les hindous, qui considèrent que le tumultueux fleuve Gange jaillit de l’Himalaya à cet endroit précis. Vous y découvrirez également l’empreinte du pied de Vishnou imprimée sur une pierre. Haridwar est aussi l’un des hauts lieux de l’ayurvéda en Inde, une bonne occasion de tester cette médecine holistique dans un des nombreux établissements de cure de la ville. Une fois votre organisme débarrassé de ses toxines, entamez l’ascension de la colline qui mène au temple de Manasa Devi, dédié à la déesse serpent Manasa : une vue à couper le souffle sur le Gange et sa vallée vous y attend.

 

Autre incontournable d’un séjour à Haridwar, un détour par l’ashram de Sapta Rishi, où, selon la légende, le fleuve sacré se serait séparé en 7 bras, pour ne pas interrompre la méditation de 7 rishis qui se trouvaient là. À la nuit tombée, rendez-vous sur le ghât Arti, pour participer à la célébration du Gange. Vous serez ému par la ferveur des croyants, qui déposent des fleurs et des bougies dans le fleuve, en hommage à son caractère sacré.

 

Pratiquer le yoga à Rishikesh

rishikesh

©Diy13

Au fil du fleuve Gange, une halte à Rishikesh, la Mecque mondiale du yoga, s’impose. Ce sont les Beatles qui ont rendu cette ville célèbre, en venant méditer dans l’ashram de leur gourou. Parmi les plus réputés de ces établissements de yoga, citons le Sivananda Ashram, le Kailas Ashram Brahmavidyapeetham ou encore le Swarg Ashram. Après quelques postures qui font du bien au corps et à l’esprit, revenons sur les berges du fleuve sacré, pour découvrir le temple Bharata Mandir. Ce bâtiment dévoile des façades admirablement ouvragées, ainsi qu’une vue remarquable sur le Gange, et constitue une oasis de paix bienvenue pour échapper à l’agitation de Rishikesh. Le meilleur moment pour y venir est sans doute la période du Yatra, un pèlerinage durant lequel des milliers de fidèles déferlent sur la ville et les ghâts, pour y accomplir quelques rites sacrés. Pour finir cette escale à Rishikesh, prenez un grand bol d’air au parc national de Rajaji, où évoluent de placides troupeaux d’éléphants, des guépards ou encore des tigres.

 

Voir le Temple d’Or à Amritsar

amristar

©f9photos

Amritsar, la ville des Sikhs, abrite l’un des plus beaux monuments de l’Inde après le Taj Mahal : le majestueux Temple d’Or. Construit en marbre et en nacre, serti de pierres semi-précieuses, il se découvre une fois le jour, lorsqu’il scintille sous les rayons du soleil, et une nouvelle fois la nuit quand, tout illuminé, il se reflète sur les ondes sacrées du Gange. Un spectacle réellement féérique, qui reste assez méconnu des touristes. Entre ces deux moments de la journée, initiez-vous à l’une des activités phares sur le Gange : la descente en rafting. Les eaux impétueuses de fleuve constituent un défi de taille pour tous les accros à l’adrénaline. Évitez de boire la tasse !