Back to top
Inscrivez-vous à la newsletter
The subscriber's email address.

En attendant d’accueillir les prochains Jeux Olympiques en 2020, la capitale du Japon attire déjà de plus en plus de visiteurs étrangers, en particulier les Français. La ville de plus de 13 millions d’habitants (sans compter la totalité de la mégalopole) pourrait effrayer, tant elle est étendue et dense. Mais elle s’avère très humaine. Il y est facile de circuler, grâce au réseau de métro fort simple à comprendre, contrairement à une idée reçue. Chaque ligne est affublée d’une lettre, chaque station d’un numéro. Il ne reste plus qu’à combiner les deux pour se repérer : un jeu d’enfant ! Et puis dans la rue, les Japonais sont toujours prêts à guider les égarés : ici, un papi donne un plan en anglais dès qu’il voit des promeneurs indécis ; là, un jeune couple dégaine son smartphone pour aider à trouver un restaurant, et accompagne jusqu’à la bonne adresse.

Autre cliché qui s’envole, l’oppression urbaine : embouteillages limités, nombreux espaces verts et surtout, à quelques pas à peine des avenues très fréquentées, le calme et la solitude retrouvés dans une petite rue. Certes, le métro aux heures de pointe relève de la boîte de sardine (des sardines très policées !), mais on retrouve la sérénité auprès de matous dans les fameux bars à chats, dont la mode entraîne dans son sillage des bars à… lapins et même à hérissons, très efficaces contre le stress paraît-il ! Encore une source d’étonnement : certes les Japonais parlent peu anglais (néanmoins on se débrouille toujours pour communiquer !) mais ils sont fans de la France et utilisent la langue de Molière pour baptiser des enseignes et boutiques (la chaîne de boulangerie « Vie de France », par exemple). Quand ils n’ouvrent pas des « cafés de Paris » et des restaurants dirigés par des chefs français prestigieux. Un dépaysement total et rassurant à la fois !